Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Whisky

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Quête dans le monde du whisky.


Bouffe et boisson Les petits éditeurs pendant la pandémie Nouveautés BD, comics et manga

Lors d’une soirée totalement déjantée, Fix, trader déchu qui n’a plus goût à rien, fait la connaissance de l’un des plus grands dégustateurs mondiaux de whisky, Giorgio Paviani, aveugle. Celui-ci lui propose de relever un défi insensé lancé par un collectionneur italien : retrouver cinq whiskies de légende dispersés aux quatre coins du globe. Commence alors pour l’improbable tandem la plus délirante des chasses au trésor… Car il faudra faire preuve d’une imagination folle pour parvenir à récupérer ces bouteilles si bien gardées ! (texte : Les Arènes BD)

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Novembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Whisky
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/11/2020 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Passons rapidement sur l'avant-propos, écrit par un blogueur spécialiste du whisky, qui indique que cette BD est la première à parler du divin breuvage. Or une simple recherche sur le présent site permet de sortir deux titres sur le même sujet. Deux titres qui, eux aussi, proposent non pas des documentaires classiques, mais des documentaires maquillés en quêtes ou thrillers légers. C'est le cas du présent album, dans lequel un duo improbable part en quête de quelques-unes des bouteilles les plus rares et les plus chères au monde, un peu partout. Cette quête est bien sûr l'occasion de nous parler (un peu) technique, saveurs, savoirs-faire et histoire du divin breuvage, ce qui a mis l'eau, ou plutôt le whisky, à la bouche de votre serviteur, amateur dudit breuvage. Quant à l'histoire en elle-même... Elle mêle donc récit de quête avec loufoquerie par moments, et je dois avouer que cela m'a semblé inopportun. J'imagine que l'idée était de surprendre le lecteur ou la lectrice, mais on se retrouve avec des scènes un brin... surréalistes. Ce qui est assez surprenant avec un scénariste comme Arnaud Delalande, historien ou spécialiste de l'Histoire, dont les albums -et ce n'est bien sûr pas une critique- sont rarement rigolos. On peut imaginer que cet aspect est plutôt dû à l'autre co-scénariste, Stéphane Carrié, même si le dessinateur, Stéphane Douay, y a participé. Le dessin relève du semi-réaliste, Douay étant visiblement attiré par la caricature, par l'outrance, sans toutefois y verser joyeusement. Ce style s'accorde bien avec le côté farfelu du récit, mais cela annihile quelque peu l'aspect documentaire du récit, du coup. Dans tout ça, l'ensemble n'est pas désagréable à lire, ce qui explique ma note positive.

20/11/2020 (modifier)