Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Puisqu'il faut des hommes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Les traumatismes de la guerre pour les soldats qui reviennent du front...


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide La Guerre d'Algérie Séquelles de guerre

1961 - Joseph revient d'Algérie. Pour les habitants du village, il n'est qu'un planqué qui officiait dans un bureau plutôt que sur les zones de combat, un lâche qui a esquivé les durs travaux de la ferme. Personne ne lui pardonne d'avoir abandonné sa famille, alors que son frère est cloué sur une chaise roulante, victime d'un accident de tracteur pendant son absence. D'enfant du pays, Joseph revient en paria. Heureusement, l'honneur du village est sauf : le fils du cafetier, lui, s'est battu en Algérie.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Janvier 2020
Statut histoire One shot (Ou une histoire par tome ?) 1 tome paru
Couverture de la série Puisqu'il faut des hommes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

13/09/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

"Puisqu'il faut des hommes" parle du traumatisme des soldats revenant du front. En tout cas, pour le moment, il aborde ce cas-là pour le sujet précis de la Guerre d'Algérie mais je ne saurais dire s'il y aura d'autres albums dans la même série puisque le tome 1 porte le nom de Joseph comme sous-titre mais rien n'indique s'il s'agit seulement d'un tome 1 ou d'un one-shot. Cela se passe en 1961 quand un jeune homme revient d'Algérie alors que la guerre est toujours en cours. Il retrouve la ferme familiale et le petit village qui l'a vu naître. Sauf qu'il n'y est pas attendu chaleureusement du tout car au lieu d'avoir servi comme soldat combattant sur place, il a travaillé dans l'administration militaire, loin du front. Un planqué, donc ! Le ressentiment envers lui est d'autant plus grand que les autres enfants du village partis à la guerre sont presque tous morts sur place et que son frère, qui à cause de son départ pour l'Algérie, a dû rester travailler à la ferme avec son père, a eu un accident qui l'a laissé paralysé alors qu'il avait une belle carrière de cycliste professionnel qui s'offrait à lui. Pour ne rien arranger, sa fiancée n'a reçu aucune de ses lettres durant ses deux ans à l'armée et l'a finalement abandonné pour se marier avec un autre. Le graphisme est de tout à fait bon niveau, avec des planches sympathiques et qui donnent envie d'être lues. Si le contexte est intéressant, tant sur le plan historique que sur le plan psychologique, j'ai trouvé l'intrigue un peu trop appuyée, devenant presque caricaturale. La haine qu'éprouve la majorité du village envers le héros est exagérée et on peine à comprendre ce qui pousse ce dernier à ne pas se barrer sur le champ devant un tel rejet idiot, même de sa propre famille. L'intrigue secondaire autour des lettres perdues et de la fiancée en rajoute une couche comme si ce qui tombait sur le dos du héros ne suffisait pas. Même sans prendre en compte ce qu'il s'est vraiment passé pour que ces lettres là n'arrivent pas, difficile de croire qu'en deux ans aucune nouvelle n'ait pu arriver à l'élue de son cœur, même indirectement. Et quand vient soudain la révélation finale de cet album avec le retour d'un autre enfant du pays, je suis resté assez circonspect sur le choix fait par le héros et pourquoi il n'a pas parlé plus tôt. Pourquoi avoir choisi d'endurer ça quitte à laisser les choses s'envenimer stupidement ? Concrètement, le côté exagéré de l'intrigue a gâché en partie les bons côtés qu'elle offre à côté de cela, à savoir une intéressante vision de la campagne française durant la Guerre d'Algérie et une mise en scène plutôt bonne des traumatismes de la guerre et de son effet psychologique sur les soldats. Je ressors donc avec un sentiment mitigé de cette lecture qui a pourtant un bon fond et une bonne forme.

13/09/2020 (modifier)