Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hit the road

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Deux destins. Une seule ligne droite comme échappatoire.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Nouveautés BD, comics et manga Road movie [USA] - Côte Ouest

Fin des années 1960, Nevada. Vicky la tatouée déambule dans les rues de Reno à la recherche d’une clinique d’avortement clandestine. Clyde le taciturne sort de prison, pour manger son premier repas d’homme libre en compagnie de son frère. Ils ne se connaissent pas mais ont un point commun : Granny, matriarche de la plus puissante famille de gangsters du comté. Vicky a une mallette à lui rendre. Clyde, une revanche à lui prendre. Deux personnages que le destin va faire s’entrechoquer dans un road trip sanglant à travers les routes sans fin de l’Ouest américain. Durs à cuire, beautés venimeuses et fusillades mortelles pour un récit sec et brûlant comme un whisky frelaté.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juillet 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hit the road
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/07/2020 | Yann135
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Le décor de cette série est le grand ouest américain, le Nevada plus particulièrement et sa fameuse route 50, route mythique qui relie sur plus de 4800 kilomètres, de Sacramento en Californie à Ocean City dans le Maryland. Un environnement presque habituel pour un road-trip bien sanglant. Amis de l’hémoglobine vous serez servis ! Un duo d’enfer se lie pour le pire et pour le pire ! Vicky, une fille paumée qui cherche quelques dollars pour se faire avorter et Joe qui sort de taule et qui ne souhaite qu’en découdre pour obtenir réparation de son incarcération. Et attention à ceux qui se mettront sur leur chemin, les balles fusent et les morts s’accumulent page après page. Dobbs nous propose un scénario digne d’un bon film de Tarantino. L’ambiance est bien glauque et sordide à souhait. La mort rôde tout le long de cette aventure bien noire. Pour agrémenter la lecture de cette boucherie, le dessin est réaliste au point que je me demande même si Khaled n’a pas trop abusé de Photoshop. Ce n’est pas pour autant que je boude mon plaisir. Les voitures sont particulièrement réussies. Un bon coup de fouet en perspective pour ceux qui découvriront ce one shot.

22/07/2020 (modifier)