Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Encyclopédistes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Polar historique dans le milieu des philosophes des Lumières.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Paris

Un polar historique haletant qui met en scène Diderot, d'Alembert et Rousseau à l'époque de l'écriture de l'Encyclopédie. Paris, 1750. Un cercle d'intellectuels travaille à la rédaction d'un dictionnaire ultime sur le savoir mondial : L'Encyclopédie. Dans leur projet, Diderot, D'Alembert, Hume et leurs compagnons subissent les menaces qui pèsent sur tous ceux qui développent des opinions antireligieuses et antimonarchistes. Un jour l'un d'entre eux est mystérieusement assassiné. Diderot, accompagné d'une jeune illustratrice, va mener l'enquête...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Juin 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Encyclopédistes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

23/07/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Si l’intrigue se passe bien dans le Paris de 1750, et que certains des futurs “encyclopédistes” les plus célèbres (en premier lieu Denis Diderot) font partie des personnages principaux, c’est bien à un polar que nous convie Pérez Ledo. En effet, certains des membres des cercles qui, dans les “salons”, diffusant les idées des Lumières, sont assassinés. Diderot mène l’enquête, assisté d’une jeune dessinatrice qui vient d’intégrer l’équipe de la future Encyclopédie, Marie (l’un des rares personnages imaginaires de cette histoire). Bref, il n’est finalement pas tant que ça question de libertés, ou même des Lumières, mais plus d’un polar qui lorgne sur des succès d’édition comme Nicolas Le Floch par exemple. Cette histoire se laisse lire, certes, mais ce n’est pas non plus hyper prenant, ni trop original. Le dessin d’Orbe (que je découvre, comme le scénariste d'ailleurs), est plutôt efficace, dans un style semi caricatural assez dynamique. Par contre, je n’ai pas trouvé la colorisation très heureuse, souvent trop sombre, et en tout cas effaçant trop les nuances, les détails, ne rendant pas suffisamment justice au dessin lui-même. Bref, un polar historique dans le Paris pré-révolutionnaire, mais qui ne révolutionne pas grand chose, hélas. Note réelle 2,5/5.

23/07/2020 (modifier)