Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Une touche de couleur

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

À travers une approche douce et sincère, Jarrett J. Krosoczka raconte comment grandir dans une famille aux prises à la dépendance, mais aussi l’adolescence, les déchirures, le pouvoir de l’art et de la création.


Autobiographie Encrages Enfance(s) Secrets de famille...

Un jour, l’enseignant de Jarrett veut qu’il dessine sa famille : une maman et un papa. Sauf que sa mère, toxicomane et alcoolique, passe son temps en centre de désintoxication et son père, il ne le connaît pas. Ce petit garçon a été élevé par ses grands-parents : deux personnalités très imposantes mais qui vont l’aimer. Sa passion pour le dessin lui permettra de surmonter cette enfance, faite de secrets et de non-dits.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Février 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Une touche de couleur
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/07/2020 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

"Une touche de couleur" nous retrace la vie compliquée de son auteur qui, entre un père ayant quitté le foyer et une mère toxico va être élevé par ses grands parents. Ces derniers vont tout faire pour élever leur petit fils de la meilleure manière possible avec en toile de fond tout ces non-dits et ces secrets qu'il va découvrir au fur et à mesure qu'il grandit, l'adolescence forcément compliquée et une mère qui navigue entre centre de désintox et la prison. Pas simple... Malgré ce lourd bagage, Jarrett Krosoczka va s'en tirer plutôt bien grâce au dessin. Comme quoi, une passion peut parfois vous sortir d'un destin plutôt mal engagé. Et c'est tout ce cheminement, ces errements, ces découvertes douloureuses des secrets familiaux que va petit à petit nous dévoiler et nous expliquer Jarrett. La bienveillance de ces grands-parents malgré la situation et le décalage d'âge mettent en valeur cette relation complexe mais sincère qui va permettre à l'auteur d'avancer malgré les non-dits qui vont se résorber au fil du temps et permettre à l'auteur de se construire. Malgré un dessin minimaliste mais très expressif cantonné à une colorisation aquarellée toute de gris et de sépia tirant sur le rouge, on se fait rapidement happé par ce récit intimiste et sensible. Sans donner dans le sensationnel, on sent le sincérité qui s'en dégage et nous explique ce parcours singulier qui pour cette fois trouvera un dénouement assez heureux. Plus largement, il met en lumière ces enfants pour qui la cellule familiale n'est pas forcément celle que tout le monde conçoit dans sa norme actuelle, avec toutes les difficultés que cela sous entend. Voilà donc un album qui nous relate une tranche de vie singulière de façon tout aussi originale en mettant l'accent sur les parcours singulier que tout un chacun peut vivre. A découvrir. (3.5/5)

17/07/2020 (modifier)