Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mauvaise Herbe (Nora to Zassô)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Au cours d'une descente de police dans une maison close miteuse maquillée en salon de massage, le lieutenant Yamada rencontre Shiori, une lycéenne fugueuse qui lui rappelle sa propre fille aujourd'hui décédée.


Kodansha Maisons closes et prostitution Seinen

Au cours d'une descente de police dans une maison close miteuse maquillée en salon de massage, le lieutenant Yamada rencontre Shiori, une lycéenne fugueuse qui lui rappelle sa propre fille aujourd'hui décédée. À peine raccompagnée chez elle par la police, Shiori disparaît de nouveau, fuyant les coups de sa mère abusive. Yamada part à sa recherche, mais la jeune fille désemparée trouve refuge chez un inconnu à la bienveillance plus qu'équivoque. À travers ce drame abordant de nombreuses questions contemporaines, Keigo Shinzô explore la sombre sordide de la société japonaise contemporaine.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Janvier 2020
Statut histoire Série en cours (prévue en 4 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Mauvaise Herbe
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/07/2020 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une bd qui aborde le thème douloureux des jeunes filles qui se prostituent au Japon pour de l'argent, dans des maisons clandestines dédiées. Au cours d'une descente de police, un lieutenant de police divorcé de 45 ans aux cheveux blancs va s'attacher émotionnellement à une de ces jeunes lycéennes qui lui rappelle sa jeune fille décédée. J'ai bien aimé ce récit malgré son caractère assez particulier et plutôt parfois assez glauque, car le ton est quand même très dur. Il faut dire que l'on s'attache assez rapidement aux deux principaux protagonistes au lourd passé. C'est également l'histoire d'une rencontre mais qui n'est pas abordée sur le thème de la sexualité mais plutôt de l'entre-aide entre deux générations. Ce sont les blessures réciproques qui vont rattacher ces deux êtres que tout semble pourtant opposer. Comme dit, j'apprécie ce genre de postulat. Le trait graphique est fin et plutôt sensible comme ce récit. Cependant, on retiendra au final que c'est une œuvre assez prenante et d'une certaine sensibilité, dans une société moderne parfois en pleine perdition.

17/07/2020 (modifier)