Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Saison des Roses

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Angoulême 2020 : Prix du public France-TV Dans saison des roses, Chloé Wary nous emmène à Rosigny-sur-Seine, en banlieue parisienne, sur les traces de Barbara et de ses copines, qui vivent littéralement pour leur équipe de foot. Pas toujours simple car elles doivent encore faire face à pas mal d'a priori, y compris à l'intérieur de leur propre club, auquel elles apportent pourtant de bons résultats. Des personnages attachants et un ton juste, pour un concentré d'énergie…


Angoulême 2020 : les gagnants ! Angoulême : récapitulatif des séries primées Banlieue Football Guerre des sexes La BD au féminin Région parisienne

– On nous prend pas au sérieux nous les meufs. Des fois je me dis que ce serait plus simple si j’avais des couilles. – C’est pour ça que tu t’ha­billes comme un mec. – Arrête on dirait ma mère?! – T’façon même en talons tu serais pas plus féminine… – Une gazelle, ça court pas en talons.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Mai 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Saison des Roses
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/07/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je suis allé à reculons vers cette BD. D'abord parce que je n'aime pas le foot. Ensuite parce que les couleurs criardes de cet album m'ont rebuté, d'une part par leur manque d'harmonie et le manque de lisibilité qui en résulte, et d'autre part parce qu'elles présentent ces taches sombres typiques d'une colorisation au feutre trop gras. Enfin parce que on est dans un pur cadre de banlieue parisienne et que les dialogues sont typiques du coin ; déjà que ça m'agace d'entendre ça dans la rue ou dans la bouche de ma fille, ça me déplaît d'autant plus d'y avoir droit à fond sur tout un album. Il m'a donc fallu quelques dizaines de pages avant de commencer à entrer dans le récit. C'est advenu quand la clé de l'intrigue s'est mise en place et que la personnalité de l'héroïne a commencé à se révéler pour de bon. On s'attache alors à elle et à son équipe, et surtout à leur combat pour faire valoir leurs droits à l'égalité sur le plan sportif face à la dirigeante de leur club qui favorise l'équipe masculine. D'une caricature des filles des cités qu'il me donnait l'impression d'être jusque là, le récit devient à ce moment là nettement plus prenant et la force de caractère de l'héroïne produit une belle énergie d'où se dégage au final une dose d'émotions et d'intelligence du sujet, que ce soit sur la relation entre mère et fille, la vie des jeunes en banlieue de nos jours et bien sûr la place du sport féminin dans la société. C'est une vision juste et intelligente qui nous est offerte là et on s'avère finalement pleinement engagé dans le combat de ces filles et de leur coach qui donne vraiment envie d'aller jusqu'au bout et de découvrir cette fin que je ne vous dévoilerai pas mais qui touche forcément le lecteur.

08/07/2020 (modifier)