Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Asadora !

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La vie d'une jeune fille, de 1959 à nos jours et il y a des monstres aussi.


Seinen Shogakukan

Naoki Urasawa est de retour chez Kana avec sa toute nouvelle série phare : Asadora ! Urasawa parvient à rendre palpitant le mélange a priori improbable du récit de la vie tumultueuse d’une jeune fille, démarrant en 1959, avec une histoire de monstre godzillesque attaquant le Japon de nos jours. C’est addictif dès les premières pages ! Avec ce récit, on entre à nouveau avec bonheur dans le cinéma d’Urasawa, comme on le ferait dans celui d’un Tarantino ! Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Janvier 2020
Statut histoire Série en cours (4 tomes parus au Japon, série en cours) 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Asadora !
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/05/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu le premier tome et pour l'instant je ne suis pas certain si je vais continuer car Naoki Urasawa m'a parfois déçu. En fait, dans ce premier tome, je vois un peu le gros problème que j'avais avec 'Billy Bat' à savoir une histoire qui part un peu dans tous les sens. Ça commence en 2020 où Tokyo panique (ça c'est une scène qui a bien vieilli !) à cause d'un gros feu et il y a un monstre dans le feu donc c'est probablement une histoire de monstre version Urasawa. Et puis, on se retrouve en 1959 avec une petite fille qui se fait kidnapper par un homme qui n'est pas vraiment un kidnappeur et puis il y a un typhon qui a tout détruit la ville et puis il y aussi une sous-intrigue avec un jeune garçon qui est forcé par sa famille de devenir le meilleur en course pour avoir une médaille aux Jeux Olympiques. Bref, tout le long de ce premier tome, l'auteur plante le décor et présente les personnages principaux. Je ne suis pas certain où il veut en venir pour le moment, mais les dernières pages me donnent une idée sur ce qu'il veut faire. Comme souvent avec cet auteur, le récit est bourré de références culturelles et historiques. L'histoire se laisse lire, mais il n'est pas très passionnant. Le gars qui fait de la course me laisse indifférent et la petite héroïne est rapidement énervante. Il n'y a que l'ancien soldat japonais qui m'a un peu intéressé. C'est pas un manga nécessairement mauvais, il y a juste rien qui ne donne envie de continuer la série. Il faut dire aussi que ce qui m'a attiré chez cet auteur était ses thrillers psychologiques et que ce manga n'en ait pas un. D'ailleurs, jai trouvé ça rigolo que l'éditeur ait mis un autocollant 'par l'auteur de Monster' sur la couverture parce que le ton de ses deux mangas est très différent. C'est comme mettre 'par l'auteur de Gaston Lagaffe' sur un album des Idées Noires.

05/05/2020 (modifier)