Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Roman d'un gland

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le quotidien de la rupture vu par un auteur à l'humour déjanté et au second degré réjouissant


La Boite à Bulles

Albin a la prose facile lorsqu'il s'agit de Mathilde. Ha, Mathilde ! Le jeune amoureux n'a d'yeux que pour elle ! Peut-être même un peu trop... Si bien qu'un jour, crac, Albin tombe de haut : Mathilde ne l'aime plus !... Sentimental désœuvré, ce brave Albin se retrouve errant dans les cruels méandres du désamour et de l'abstinence. romantique à sa manière, il se morfond la main dans le pantalon et, entre guimauve et préservatif, se demande quel chemin prendre pour retrouver le bonheur. Celui de Paris peut-être ? Après tout, c'est là-bas que Mathilde est partie...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Avril 2015
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Le Roman d'un gland
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/04/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD raconte l'histoire d'un gars lambda, un peu couillon, qui tombe de haut quand il se fait larguer par sa copine dont il est aveuglément amoureux. Sous la forme de gags en une ou deux pages, on le suit dans ses hauts et ses nombreux bas, alors qu'il est en pleine déprime de la rupture, que sa vie part à la dérive et qu'il n'arrive pas à remonter la pente. Il a comme résolution d'oublier pour de bon cette Mathilde qui l'a quitté mais il tourne en rond et n'arrête pas de penser à elle et à la recontacter. Au point de déménager à Paris où elle est partie, comme un nouveau départ... ou plutôt comme un espoir idiot de la recroiser dans la rue. Ayant vécu une rupture et une année difficile après cela, j'ai retrouvé un bon fond de vérité dans pas mal de gags de ce récit. Pour autant, la manière dont c'est raconté ici ne m'a fait ni rire ni ressentir d'émotion palpable. L'auteur se présente, ou du moins présente son personnage principal, comme un petit bonhomme au gros nez et à la vue courte, très autocentré et maladroit envers le monde qui l'entoure, un gars un peu foufou qui parle beaucoup, alterne des phases un peu maniaques avec des phases de grosse déprime et d'auto-dénigrement. Outre quelques scènes légèrement trash, il est trop bavard et il m'a rapidement ennuyé. Je me suis lassé de lire des planches de gags bourrées de blabla qui part dans tous les sens, comme un moulin à paroles qu'on n'arrêterait pas. Ni ces monologues ni ces mises en scène ne sont drôles à mes yeux. Quant au dessin, il est dans le style un peu brouillon des BD indé style Psikopat et il ne me permet pas de remonter l'intérêt que je porte à cet album. J'ai donc lu cette BD avec un léger désintérêt, zappant même plusieurs cases trop verbeuses, même si je lui reconnais la sincérité de la mise en scène de la déprime post-rupture et si ceux qui l'ont vécu s'y retrouveront probablement en partie.

19/04/2020 (modifier)