Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

En Falsh

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Quand les institutions broient des individus, ces derniers ne se retournent pas contre elle, mais contre eux-mêmes. En s’inspirant de sa jeunesse, le scénariste construit une fiction documentée sur la banlieue française.


Banlieue

Modi étudie les sciences politiques et gère les affaires familiales avec son pote Gregory. Samuel zone avec ses potes et sa copine. Bendiougou fait ce qu’il peut pour que son frère ne reproduise pas ses erreurs. Samir fait des petits boulots et tente de percer dans la musique. Peut-être qu’ailleurs, ce serait de braves types. Mais, ici, c’est la banlieue et ni papa, ni maman ne peuvent t’acheter un statut social ou un avenir.

Scénariste
Oz
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Mars 2020
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série En Falsh

17/04/2020 | PAco
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je ne suis pas fan du dessin, que je trouve froid, aseptisé, mais il fait le boulot. Même si j’ai parfois eu du mal à distinguer certains personnages qui se ressemblaient trop. Pour le reste, cela se laisse lire, nous entrons dans un univers très codifié, et souvent parodié et/ou moqué (par des gens ne le connaissant pas généralement), à savoir le monde des cités de banlieues, avec les trafics qui le gangrènent ou l’innervent, selon les points de vue. La force de l’histoire est d’utiliser un langage fidèle à la réalité, à base de verlan, d’argot mêlant français et arabe, mais aussi d’être réaliste quant au comportement des jeunes que nous suivons. C’est aussi un monde très viril, presque entièrement masculin, que nous montre cette histoire, les filles ou femmes en étant quasiment absentes (si ce n’est une jeune femme souhaitant lancer sa carrière politique locale, face au maire sortant). Une histoire rythmée, intéressante, surtout par son approche « authentique ».

13/01/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Attiré par une couverture qui malgré sa sobriété m'a tapé dans l'oeil, je me suis lancé dans la lecture de cet album plein d'attente. Mais malgré des qualités indéniables je me suis assez vite ennuyé au fil des 150 pages que compte l'album. Car faire passer "la banlieue" en BD, ça reste quand même un exercice casse-gueule. On sent bien que Oz (le scénariste) a bien potassé son sujet et qu'il essaye d'éviter la caricature facile qu'on pourrait faire de ses habitants. Mais déjà passer du langage oral des banlieues à celui écrit n'est pas chose aisée, et par moment ça sonne un peu artificiel. L'intrigue traine aussi en longueur et en détails peu utiles, ce qui fait que j'ai rapidement perdu de l'intérêt pour nos protagonistes. C'est un peu aussi le problème avec le dessin de Bastien Sanchez. On sent beaucoup de recherche sur les cadrages et le découpage pour donner du rythme au récit, mais son trait de base reste figé sur les personnages et ses décors manquent cruellement de richesse. Tout cela reste encore un peu trop anguleux à mon goût et manque de souplesse pour donner plus de fluidité à cette histoire qui en aurait mérité. Je lirais sans doute la suite par curiosité, mais à moins d'une grosse surprise ma note en restera là. *** Tome 2 *** Le premier tome m'avait déçu, tant au niveau d'un dessin figé et d'une justesse discutable que d'un scénario qui n'avait pas réussi à m'emballer. Le second n'aura fait que confirmer cette première impression. Si l'accent est cette fois-ci mis sur la réaction des habitants du quartier et du jeu des politiciens face aux dealers du quartier, on reste dans un récit somme toute banal et défaitiste. S'il colle certainement à une certaine réalité et un quotidien de bon nombre de cités confrontées à ces problèmes, il aurait fallu une étincelle supplémentaire pour accrocher le lecteur que je suis. On est pour moi dans le banal constat d'un quotidien tragique que le dessin toujours aussi minimaliste et à peine maîtrisé de Bastien Sanchez n'arrive pas à transcender. Bref, la suite se fera sans moi.

17/04/2020 (MAJ le 06/09/2021) (modifier)
Par Madrina
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Bordel !!!! Ca ne serait que mon seul avis en vrai mais je ne vais pas m’en contenter. Ayant vécu en cité, je n’ai que trop connu cet univers comme spectatrice. Tout sonne et résonne fidèlement. Qu’importe la ville, le quartier, on y retrouve forcément des caractéristiques de ce bout de territoire dans un territoire. Oz, merci d’avoir été si (trop?) proche d’une réalité sans tomber dans le pathos. J’ai souri, ri même, j’ai retrouvé mon adolescence. La caillera qui sommeille en moi s’est un peu réveillée grâce ou à cause de toi. Quant à l’illustration, je ne connaissais pas mais je m’y suis bien accommodée. Bravo en tout cas. A suivre...

27/10/2020 (modifier)