Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

The Killer inside (Shin'ai naru Boku e Satsui wo komete)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le psychopathe qui sommeille en moi…


Kodansha Mon double et moi Seinen Serial killers

À première vue, Eiji, discret et maladroit, ne se démarque pas de la foule des étudiants de sa fac… Pourtant, il tente depuis longtemps de faire oublier au monde que son défunt père n’était autre que le tueur en série LL, tristement célèbre pour les horribles tortures infligées aux jeunes femmes qu’il a assassinées. Après des années passées à fuir la presse, Eiji a enfin réussi à trouver sa place. Mieux, il se réveille un matin avec une des plus belles filles du campus à ses côtés ! Elle lui avoue être tombée amoureuse de lui lorsqu’il l’a sauvée des griffes d’une brute épaisse. Un vrai conte de fées… dont le jeune homme n’a aucun souvenir ! Les trois derniers jours sont un trou noir dans sa mémoire, comme si quelqu’un d’autre avait vécu dans son corps à son insu… Et, pendant son amnésie, un cadavre de femme mutilé a été retrouvé dans le quartier. Pour la police, ça ne fait aucun doute : c’est du LL tout craché… Un serial killer peut-il frapper par-delà la mort ? Avec son scénario travaillé au millimètre et son atmosphère oppressante, ce thriller horrifique vous fera douter de tout… et de tous ! (texte : Ki-oon)

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Février 2020
Statut histoire Série en cours (7 tomes sortis au Japon, série en cours) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série The Killer inside
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/03/2020 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le pitch est simple : un adolescent banal, presque puceau, découvre que pendant ses pertes de mémoire il mène une autre vie, autrement plus excitante, mais aussi plus inquiétante, liée au passé de tueur en série de son père biologique. La progression du récit est assez classique, quoiqu'un peu rapide à mon goût : même s'il découvre des choses étranges cachées dans son appartement, le choix d'Eiji d'intégrer un gang de voyous pour en savoir plus me semble précipité, même si pour le coup il fait preuve de maturité. Mais ne boudons pas notre plaisir, car c'est suffisamment enlevé et surprenant pour qu'on ne s'ennuie pas. Côté dessin, Shota Ito se montre à l'aise dans un style réaliste typique du seinen, n'hésitant pas à forcer le trait lorsque les émotions sont trahies par le visage d'Eiji. Ce petit plus lui permet de sortir du lot. A suivre donc.

05/03/2020 (modifier)