Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Jours qui restent

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Suivez Charlotte, Daniel et Catherine, trois destins liés par la maladie dans une comédie dynamique et touchante sur la difficulté de se reconstruire quand la vie nous frappe.


La BD au féminin Maladies et épidémies Mirages

Difficile de savoir quoi faire de sa vie quand on peut mourir demain. Tout abandonner, repartir à zéro… Le choc et le désespoir renferment-ils l’énergie d’un nouveau départ ? Trois destins croisés, liés par la même affection, affrontent cette question dans un émouvant récit, parfois triste mais souvent drôle, qui rappelle que l’on peut grandir et mûrir à tout âge, pour réapprendre à vivre, vraiment.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Février 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Jours qui restent
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/01/2020 | Pierig
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Une bd sur des personnes malades est toujours un sujet difficile par sa thématique. Nous sommes le plus souvent en bonne santé et on ne pense pas forcément à ces gens qui sont victimes d’une affection quelque soit l’âge ce qui peut être hautement handicapant dans leur vie et dans leurs relations. On va d’ailleurs suivre le parcours de 3 personnages aux âges différents : la vingtaine, la quarantaine et la soixantaine et ceci afin d’avoir un large panel. Il est vrai qu’on aura un peu de mal à s’identifier à ces personnes tant elles semblent être un peu spéciales, chacune à leur manière. L’affinité ne sera pas chose aisée. Pour autant, on peut arriver avec un peu d’humanité à ressentir leur mal-être. Cet ouvrage est destiné à apporter un peu d’espoir et montrer qu’il faut vivre sa vie malgré la maladie qui peut nous emporter à chaque moment. C’est vrai que j’avais besoin de cette bd pour le comprendre dis-je sans grande conviction. Il y a sans doute mieux dans le traitement. Pour autant, le graphisme a rendu cette bd fort agréable à la lecture. Un récit choral parmi d’autres.

06/02/2020 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

J’avoue ne pas avoir été totalement convaincu par ce récit qui affiche un titre larmoyant pour le moins emphatique et inutilement grandiloquent (peut-être pour ajouter de l’apitoiement ?). Le rythme contemplatif -et plaintif- rend le contenu éthéré malgré la relative gravité des situations. Les personnes suivies, atteintes du même mal (la thrombocytose), ne sont pas à l’article de la mort comme le titre le laisse supposer. Le chassé-croisé qui est proposé ne présente rien de bien original sur le fond comme sur la forme. Ce sont des tranches de vie banales avec un final qui l’est tout autant et une trame cousue de fil blanc saupoudrée d’un méli-mélo de bons sentiments. Malgré une pagination conséquente, cette bd se lit quasi aussi vite qu’un 44 planches. Côté dessin, c’est sympa dans le style new wave même si le trait est fort lisse avec des aplats de couleurs saturés qui contribuent à ne pas prendre le récit avec le sérieux qu’il mériterait. Pourtant la lecture n’est pas laborieuse, elle est au contraire légère mais sans réelle accroche me concernant. Bref, je reste dubitatif.

17/01/2020 (modifier)