Un rêve d'ailleurs

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

1963. Joaquin Aubert, qui deviendra plus tard le dessinateur Kim, a une année devant lui avant le service militaire. Finies les études aux Beaux-Arts, il prend la route. Un voyage initiatique en forme de témoignage, quand la jeunesse triomphe de tout.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Allemagne Auteurs espagnols Autobiographie

20 octobre 1963. Quelque part dans le nord de la France, un jeune homme fait du stop. Il a passé la nuit précédente dans une petite auberge de jeunesse. Son objectif est de rallier l'Allemagne. Une terre promise, qui propose du travail pour tout le monde et où on peut devenir riche en un an, au regard de ce que l'Espagne offre à sa jeunesse. Joaquin devra y faire son service militaire obligatoire. Impossible d'y échapper, mais il lui reste une année devant de lui. Il a quitté les Beaux-Arts et ne s'est pas posé de question, en partant avec 4000 pesetas en poche, données par sa mère. Quatre jours après son départ de Barcelone, le voici à quelques kilomètres de la frontière. Et même si quelques voitures passent sans s'arrêter, il se sent chanceux. Qu'importent les heures d'attente à ce que quelqu'un s'arrête, quand on est bercé par le chant des oiseaux ! Et puis il y a cette odeur fraîche d'herbe humide et la brise qui porte celle des sous-bois. Dans ces conditions, la solitude a du bon. Mais tout arrive à qui sait attendre, alors c'est une Simca qui freine à sa hauteur. Le conducteur est sympathique et il propose à Joaquin, qui parle un peu le français, de l'amener dans une fête. On va tuer un mouton et le passer à la broche. L’Allemagne peut attendre un tout petit peu.

Scénariste
Kim
Dessinateur
Kim
Coloriste
Kim
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Avril 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Un rêve d'ailleurs
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/10/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

« Un rêve d'ailleurs » nous conte un épisode de la vie du dessinateur espagnol Joaquim Albert dit Kim. Ce dernier a vécu les sombres années du régime dictatorial franquiste alors que toute l'Europe de l'Ouest s'ouvrait et s'épanouissait dans la démocratie. Vers 18 ans, peu avant son service militaire obligatoire, il décide de partir en Allemagne de l'Ouest pour fuir sa triste condition. Il découvre alors un pays en pleine mutation qui a tourné la page sur ses années de guerre. Il y a du travail pour ceux qui se retroussent les manches sans s'enterrer dans la fainéantise. Il exercera son talent pour les beaux-arts en vendant quelques œuvres à droite et à gauche. Cette expérience à l'étranger se présente comme une sorte d'apprentissage de la vie et de ce qu'il va devenir. C'est un pays ouvert d'où ce rêve d'ailleurs. C'est assez bien dessiné avec un trait totalement maîtrisé. La lecture a d'ailleurs été assez agréable avec un bémol cependant. En effet, c'est long, voire très long, avec beaucoup d’anecdotes à raconter au fil de ses rencontres qui vont le construire. Au final, un rêve d'ailleurs permet d'avoir un autre regard sur l'Allemagne d'après-guerre en plus d'être une odyssée initiatique.

29/10/2019 (modifier)