J. R. R. Tolkien et la bataille de la Somme

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un portrait méconnu du jeune officier Tolkien et de la naissance de sa mythologie.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Biographies Picardie Première Guerre mondiale

1er juillet 1916, 7h28, à La Boiselle, petit village picard. Une colonne de terre projetée s'élève soudain à 1200 mètres de hauteur sous l'effet de 27 tonnes d'explosifs. C'est le signal de départ de la bataille de la Somme. C'est là, qu'un jeune officier anglais de 24 ans, diplômé d'Oxford, prénommé J.R.R. Tolkien (et que le monde entier ne connaît pas encore) se trouve plongé au cœur de l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire. Alors qu'il a les pieds enlisés dans la boue des tranchées et que les tirs ennemis fusent de partout, fauchant des milliers de jeunes hommes, Tolkien garde en mémoire des images, des ambiances, des sentiments qui, mélangés à ses influences littéraires et à son goût des langues, forgeront les bases de sa Terre du Milieu. (présentation de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Septembre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série J. R. R. Tolkien et la bataille de la Somme
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2019 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'attendais avec une certaine impatience cet album. Parce qu'il parle bien sûr d'un de mes auteurs favoris, parce que c'est un joli projet d'une petite maison d'édition picarde (donc concernée localement), et qu'il est un peu dans l'air du temps, alors que les célébrations de la Première Guerre Mondiale ont cessé il y a peu. Le premier constat est bien sûr visuel. C'est sombre, torturé, inconstant. Corentin Lecorsier est un jeune auteur, qui n'avait jusque-là réalisé qu'un seul album. On sent qu'il se cherche encore, que son trait a besoin de maturer. Mais le côté torturé convient bien à l'ambiance de guerre, d'incertitudes, de fièvre. Le travail de colorisation en couleurs directes par contre manque clairement de maîtrise. Avec une aide plus expérimentée, l'album aurait gagné en lisibilité. Sur le plan narratif cet album se focalise sur quelques mois de la vie de Tolkien, des mois déterminants puisque c'est dans les tranchées puis sur son lit d'hôpital (après avoir souffert de la fièvre des tranchées) que l'auteur commencera à imaginer ce qui deviendra son Imaginaire et donnera des chefs d'oeuvre tels que Le Hobbit, le Seigneur des Anneaux ou le Silmarillion. Alors bien sûr, un combat entre deux avions deviendra celui de deux créatures ailées, un observateur dans un ballon captif sera assimilé à l'Oeil de Sauron, etc. Mais curieusement le scénariste n'appuie pas trop sur cette ficelle scénaristique, se contentant de retranscrire (au besoin en les inventant) les impressions du caporal de transmissions Tolkien, ses pensées pour son épouse Edith restée au pays, etc. il y a donc une dimension documentaire dans l'album, indissociable de sa nature de roman graphique. A lire pour les complétistes du Professeur.

07/10/2019 (modifier)