Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Faut pas prendre les cons pour des gens

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Recueil de gags à l'humour absurde et mordant.


Absurde Echo des Savanes Magazine Fluide Glacial Psikopat

Tous les sujets de société sont abordés : les SDF, l’écologie, l’enseignement, l’industrie du tabac, les caisses automatiques, l’hôpital public, l’immigration, le racisme ordinaire, la bien-pensance, la surpopulation carcérale, les quotas policiers, les maisons connectées… De quoi faire bouillir la débilité ambiante dans ses contradictions au grand bonheur des amateurs d’humour absurde !

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Septembre 2019
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Faut pas prendre les cons pour des gens
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/10/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je pense être exactement le cœur de cible de ce genre de publication, et dès que j’ai eu connaissance de la sortie de cet album (avec un titre accrocheur), je me suis dit que j’allais craquer. Voilà qui est fait, même si j’ai mis plus de temps que prévu l’avoir en mains, car visiblement l’album a eu du succès sur Paris, au point que certaines librairies ont dû faire du réassort… Bref, album acheté, et lu – et bien aimé ! Il y a en effet dans cet album un condensé d’humour comme je les aime. Un peu d’humour noir, une bonne dose de débilité, et surtout d’énormes louches d’absurdité : c’en est même rempli ! Il y a en effet pas mal de choses qui vont faire penser à certains des derniers Fabcaro : l’utilisation d’images figées, réutilisées plusieurs fois dans la même planche, des dialogues prenant le contre-pied de ce que les conventions ou la situation nous prédisposaient à attendre. Mais aussi une dénonciation par l’absurde de certains travers de la société (sans y aller aussi directement que Fabcaro dans son Zaï Zaï Zaï Zaï). Le remplacement de fonctionnaires (ici les enseignants) par des distributeurs de diplômes, pour faire des économies, avec tous les gags qui s’enchaînent, tout ceci est assez savoureux ! Une communauté de pensée avec Fabcaro, peut-être, mais Reuzé est coutumier du fait, et c’est depuis pas mal de temps un grand amateur d’absurde (voir GARE ! La moustache au poitrail par exemple). S’il ne se fait pas ici coucou comme dans « GARE » ou L'Art du 9e art, dans lesquels il s’ingéniait à copier le style d’auteurs parodiés, je trouve son trait volontairement figé et inexpressif terriblement efficace pour déclencher le gag, le rire. Cela souligne bien le côté absurde, le renforce, le démultiplie. Le côté pince-sans-rire, parfois nonsensique de cet humour, rappelle quelques bons moments du Monthy Python Flying Circus. Les amateurs d’humour crétin, débile, mais aussi et surtout d’une vision absurdissime de notre société, trouveront sans aucun doute, comme moi, leur compte dans ce recueil vraiment très drôle et réussi.

18/12/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ce recueil de gags absurdes, crétins et souvent méchants m’a convaincu à moitié. Certains gags m’ont vraiment beaucoup fait rire, ils émanent la plupart du temps du genre crétin et absurde qui, par certains côtés, rappelle un peu les derniers travaux de Fabcaro (dessin à l’aspect figé, situations ubuesques poussées à l’extrême et dialogues décalés). A contrario, quand la méchanceté l’emporte sur l’absurde, j’ai été moins sensible à l’humour, me demandant même parfois en quoi tel ou tel gag était-il censé faire rire. Au final, je trouve cet album réussi… à moitié. Son style graphique, avec ces images figées, nous change des vieux briscards de Fluide Glacial (on est loin de Binet ou de Edika), ce qui permet d’amener un autre genre d’humour. Mais ce style a un défaut : celui de masquer les émotions des personnages, ce qui oblige l’auteur à compenser par des dialogues très précis pour à la fois créer un décalage amusant entre le texte et le dessin mais sans oublier de nous faire ‘aimer’ ces personnages… et là, ça ne marche pas à tous les coups. Mais je loue l’initiative de dénoncer au travers de gags absurdes la dérive de notre mode de société qui ne cesse d’accumuler les contradictions. En tous les cas, cet album est au moins à feuilleter. Et si vous aimez l’humour con et mordant, cet album ne peut que vous plaire.

01/10/2019 (modifier)