Isabelle Eberhardt - La Vagabonde des sables

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le roman d’une vie...


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Biographies La BD au féminin Maghreb

Fille illégitime d’une aristocrate russe et d’un précepteur anarchiste, Isabelle Eberhardt semble de par sa naissance vouée à un destin exceptionnel. En 1900, à la mort de ses parents, elle décide de partir à l’aventure et prend le large, destination l’Algérie. De là, elle deviendra correspondante pour plusieurs journaux et partira à la découverte des peuples et civilisations du Sahara. Convertie à l’Islam, elle dissimule son identité, se faisant passer pour un homme, aussi bien physiquement que dans ses pseudonymes d’auteur, pour rendre compte de ce qu’aucune femme n’avait fait avant elle. Elle mènera une vie d’aventure, écrivant le roman d’une vie. Terriblement moderne par sa volonté de se créer une identité avec la seule force de son désir et de s’affranchir des valeurs de sa culture d’origine, Isabelle Eberhardt est un modèle pour tous ceux qui rêvent d’un ailleurs moins matérialiste. Avec Explora, découvrez en BD le destin incroyable de " L'Amazone des sables " morte à 27 ans seulement, autrice d’une vie aussi pleine que fulgurante.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Octobre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Isabelle Eberhardt - La Vagabonde des sables
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

30/09/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette biographie ne m’a pas convaincu. Je lui reproche le fait de rester à la surface des choses d’un point de vue historique global pour finalement plus se centrer sur l’histoire d’amour d’Isabelle Eberhardt pour les déserts d’Afrique du Nord et la culture locale… mais sans montrer le modernisme de sa pensée, l’ampleur de ses périples (heureusement qu’une carte proposée dans le dossier final éclaire finalement ce point car, sinon, j’aurais cru qu’elle avait fait de gentilles petites balades à cheval) et les avancées significatives dont elle fut l’instigatrice. On voit bien qu’elle n’était pas appréciée mais le contexte global n’est que peu évoqué. On apprend par le dossier final qu’elle aurait pu avoir un jeu plus ambigu que ce qu’il ne parait dans la bande dessinée (en espionnant pour le compte de l’armée française, notamment). En clair, de nombreux points ne sont qu’évoqués et d’autres passent tout simplement à la trappe. Et au final, j’ai eu l’impression d’avoir face à moi un personnage assez banal (alors qu’il semble qu’il n’en est rien), une jeune femme indépendante et capricieuse mais derrière laquelle je n’ai pas trouvé l’exploratrice à laquelle je m’attendais. Le dessin s’est lui aussi avéré décevant. Il est certes très lisible la plupart du temps mais dans la scène finale, j’ai confondu une inondation mortelle avec … une tempête de sable. Donc voilà, c’est peut-être moi le nigaud mais je pense que ce dessin manquait de clarté lors de l’illustration de certains passages. Les grandes cases essaient bien de cacher le vide du scénario mais dans un format tel que celui-ci, le résultat est surtout un récit pauvre en données historiques, vite lu et aussi vite oublié. Une grosse déception.

30/09/2019 (modifier)