Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Voyage au pays de la peur

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Embarquez aux côtés de Rodolphe et JJ Dzialowski dans un voyage éprouvant duquel vous ne reviendrez pas indemne. Un récit noir et fantastique digne des plus terrifiantes Histoires extraordinaires d’Edgar Poe...


L'Antarctique Lovecraft Rodolphe

Chaque année, H. P. Lovecraft et d’autres collaborateurs réguliers à la revue Weird Tales se retrouvent pour se raconter des histoires terrifiantes. Invité à l’une de ces réunions, un certain Grogan Masson leur évoque l’histoire du Sphinx des Neiges. Parti à la découverte du Pôle Sud, ce navire avait été le théâtre d’événements étranges… Avaries, disparitions, mutinerie, épidémies, hystéries collectives, le voyage n’avait pas tardé à se transformer en véritable cauchemar. De tout l’équipage, Masson est le seul survivant.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Octobre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Voyage au pays de la peur
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/09/2019 | Mac Arthur
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Un one-shot qui m'a paru sans intérêt. Le scénario est rempli de clichés. Cela ne serait pas nécessairement un problème si au moins le récit était un peu passionnant, mais je me suis rapidement ennuyé. Il ne se passe rien de très intéressant durant une majorité de l'album et lorsqu'il y avait enfin un truc vaguement captivant, il était trop tard pour que je rentre dans le récit. Et je n'ai pas trop compris pourquoi on avait besoin d'inclure Lovecraft dans l'histoire. Je sais que l'une de ses histoires les plus célèbres met aussi en vedette une expédition au pole sud, mais sa présence est tellement superficielle qu'on aurait pu le retirer sans problème. Dommage parce que le dessin est plutôt pas mal. Le genre d'album dont j'oublie facilement l'existence après quelques semaines.

22/09/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je sais cette collection dédiée à des récits de série B mais là nous sommes face à un grand classique du récit d’horreur, une expédition mystérieusement frappée par des catastrophes suspectes tandis qu’une belle passagère clandestine use de ses charmes pour rester dans l’ombre. Durant toute la première partie du récit, je suis resté sur ma faim. Et ce n’est pas la présence de H.P. Lovecraft en début de récit, personnage utilisé ici comme caution du caractère étrange et spectaculaire du témoignage qui va nous être livré, qui va me faire changer d’avis. C’était décidément trop classique pour moi, trop prévisible et finalement mou et sans intérêt (avec en point d’orgue une attaque de crabes géants dont je me demande encore l’intérêt sinon de meubler quelques planches au milieu de l’album). Et puis viennent la dernière partie et avec elle la bonne idée du récit. Du coup, je finis sur un sentiment moins négatif. Je ne suis pas subjugué mais je trouve regrettable de n’avoir finalement que peu utilisé cette dernière idée qui aurait pu à mes yeux procurer un bien plus grand climat d’angoisse que les péripéties prévisibles de la première moitié de l’album. Le dessin de Jean-Jacques Dzialowski illustre parfaitement l’univers de Rodolphe, rien à redire à ce sujet. Le trait est lisible, le noir et blanc est parfaitement maîtrisé et le découpage est bon. Sans m’époustoufler, ce trait convient parfaitement à ce genre de récit. A emprunter à l’occasion, si vous aimez les récits d’épouvante et les séries B mais l’ensemble manque d’originalité à mes yeux pour que j’en conseille l’achat.

11/09/2019 (modifier)