Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

King Bling

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Parodie de dictature.


Dictatures et répression Humour noir Les loups Psikopat

Côté face, sa majesté des loups, le Roi des rois, je vous présente King Bling ! Souverain humaniste, généreux et à l’écoute, King Bling est aimé de son peuple qu’il aime en retour. C’est un roi qui rentrera à coup sûr dans l’Histoire. Côté pile, l’autre King Bling, l’affreux loup des vieux contes : un roi affabulateur, dangereux paranoïaque, en tension permanente. Amoureux du clinquant, du fric qui sort de partout, il veut TOUT et tout de suite. On l’aura compris ce roi du bling bling est complètement félé. King Bling est une fable contemporaine dont le héros est un Ysengrin avec les doigts coincés dans la prise. Toute ressemblance avec les politiques qui nous dirigent est fortuite. S’inscrivant dans la grande tradition de la critique bête et méchante des puissants, ces récits sentent bon l’humour noir. Une oeuvre à 4 mains pré-parue dans Psikopat, par des piliers de Fluide Glacial, Mo/CDM et Laurent Houssin. (Site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2017
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série King Bling
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/09/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Dans cet ensemble d’histoires courtes, Mo/CDM nous dresse un portrait au vitriol d’un roi, ou plutôt d’un dictateur, colérique, imbu de lui-même, mégalomane, injuste, prétentieux, intolérant, incapable de ressentir de l’empathie, haineux et ignoble avec tous les inférieurs (c’est-à-dire tout le monde !), en un mot : insupportable ! Dans son palais, coupé du monde réel où se morfondent les gueux de son « peuple » (populace qu’il dézingue lorsqu’il est amené à « entendre » ses doléances), ce roi est entouré de serviteurs, de conseillers veules et flagorneurs, qui ont bien compris (en tout cas qui ont intérêt à le faire rapidement !) que ne pas devancer les caprices du monarque leur vaudra la torture et la mort. Ils ne s’adressent donc à lui qu’avec la plus extrême prudence, et avec moult génuflexions et tournures laudatives, construisant le culte de la personnalité dont s’abreuve le tyran. On est clairement dans un humour très con, méchant, un humour noir frôlant le sadisme. Le cynisme de ce roi caricature certains travers des « puissants » de notre monde (puissance d’argent ou politique, ce roi concentrant au-delà du raisonnable les deux pouvoirs). Le dessin de Laurent Houssin, très caricatural, accentue les effets des textes : tous les personnages sont des loups (qui ressemblent un peu à ceux de Solotareff, avec les pattes et leur truffe immenses), mais la fable est très claire. J’ai en tout cas bien aimé ma lecture, agréable, la plupart de ces petites histoires étant plutôt marrantes. Note réelle 3,5/5.

02/09/2019 (modifier)