Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Souris de Leningrad

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

En 1941, les Allemands assiègent Leningrad. Les bombes et la famine sont à l’ordre du jour. Quatre amis adolescents essaient de survivre et de s’échapper de la ville. Ils réussissent à ramener un groupe d’enfants à Leningrad tout en humiliant leurs poursuivants allemands.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Russie [Seconde Guerre mondiale] Front de l'Est

En 1941, les Allemands assiègent Leningrad. Les bombes et la famine sont à l’ordre du jour. Quatre amis adolescents essaient de survivre et de s’échapper de la ville. Ils réussissent à ramener un groupe d’enfants à Leningrad tout en humiliant leurs poursuivants allemands. Ils sont nommés héros de la guerre patriotique. Mais leur amitié sera mise à rude épreuve lors du siège de Leningrad…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Août 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Souris de Leningrad
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/08/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Les Souris de Leningrad est un récit sur la Seconde Guerre Mondiale d'un point de vue plutôt original. Nous y suivons en effet une bande de 4 jeunes amis Russes qui participent avec leurs propres moyens à la résistance contre l'invasion Allemande de la Russie et au siège de Leningrad. Quand on pense à l'invasion de la Russie par la Wehrmacht, on imagine des décors gris et des combattants russes en guenilles se battant avec la force du désespoir. Du coup, les décors ensoleillés et le sourire lumineux des adolescents héros du début de cette BD tranchent avec ce stéréotype. Car Leningrad, c'est-à-dire Saint-Petersbourg, n'est pas Stalingrad. Et sa culture et la belle architecture de ses bâtiments n'ont rien à voir avec la tristesse et la grisaille du béton de la Russie Soviétique. Et de voir ces jeunes amis, on pourrait les croire issus de n'importe quel pays occidental plein de vie et de joie. C'est agréable car cela offre une vision assez rare du conflit en Europe de l'Est. Le dessin réaliste est très soigné et très agréable. Derrière un aspect légèrement classique, il y a une indéniable maîtrise du trait et des planches de grande beauté et très bien colorisées. L'intrigue est rendue d'autant plus intéressante que ses quatre héros et amis ont des origines variées et qu'ils seront impactés différemment par les effets de la guerre. L'un est fils d'un secrétaire du Parti donc à même d'avoir une influence sur les décisions politiques et policières de ce pays sous régime Stalinien. Un autre au contraire a des parents qui expriment un peu trop fort leurs opinions politiques, ce qui n'est jamais bon à cette époque. Quant à la fille, outre le fait qu'elle soit jolie et forcément le coup de cœur de chacun de ses amis, elle vit avec son vieux père autoritaire qui la force à oublier les soucis de la guerre en s’entraînant en permanence à jouer du violon. Cela permet d'avoir une vision assez globale de la société russe de l'époque qui ne se bornait pas à des ouvriers révolutionnaires, ou à d'influents membres du Parti, mais à une population plus hétérogène et aux relations bien spécifiques. Une société où les plus solides amitiés peuvent se retrouver mises à mal par les circonstances. Mais cela on ne peut que s'en douter sans en être certain tant le premier tome reste sur une image encore pleine d'espoir des cette bande d'amis motivés à combattre les soldats allemands et à protéger leur ville. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que le siège de Leningrad ne fait que commencer et qu'il va durer presque trois ans, trois ans de famine ayant entraîné plus d'un million de morts.

26/08/2019 (modifier)