Putain de vies

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Avec Putain de vies, l’illustratrice et autrice Muriel Douru aborde un sujet polémique, captivant et rarement traité en BD : la prostitution. Pour recueillir ces parcours de vie, Muriel s'est jointe aux maraudes des associations Médecins du Monde et Paloma dédiées aux travailleu.r.se.s du sexe.


Documentaires La Boite à Bulles Maisons closes et prostitution Témoignages

Avec Putain de vies, l’illustratrice et autrice Muriel Douru aborde un sujet polémique, captivant et rarement traité en BD : la prostitution. Pour recueillir ces parcours de vie, Muriel s'est jointe aux maraudes des associations Médecins du Monde et Paloma dédiées aux travailleu.r.se.s du sexe. Sans misérabilisme aucun, Muriel donner une visibilité à des personnes qui ont rarement droit à la parole, invisibilisées alors même qu'elles sont bien souvent au cœur de nombreuses conversations. Les gens parlent à leur place, disent ce qui est bien ou mal, ne les écoutent pas et les condamnent sans savoir. L'auteure nous amène à la rencontre d'Amélia, Nigériane, exilée en France et prostituée de force, mais aussi de Laurianne, Escort Girl sans tabou, ou encore de Giorgia, femme transgenre colombienne et séropositive, contrainte de quitter son pays. À travers cette série de portraits, ce livre rend compte sans parti-pris de leur situation, propose un témoignage pluriel, juste, humain, bien loin des clichés que véhicule le travail du sexe.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Août 2019
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Putain de vies
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/08/2019 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album est constitué de différents récits de vie de prostitué(e)s. Même si certaines destinées sont fort similaires (celles des migrant(e)s, par exemple), chaque parcours est différent et cet album nous montre bien l’être humain derrière l’objet de plaisir. En cela, le livre est parfaitement réussi. Comme le dit très justement Ro, les prostitué(e)s qui nous livrent ces récits ont un certain recul vis-à-vis des faits qu'elles ou ils exposent. Cela amène une certaine froideur, un côté analytique aux témoignages. Ce procédé nous prive un peu d'émotion mais nous permet de ne pas sombrer dans le récit à l'eau de rose, dans le misérabilisme. Pour un documentaire, je pense que cette approche se justifie pleinement. Pour ce qui est de la forme, j’ai trouvé les dialogues et soliloques parfois trop scolaires, trop académiques, trop édulcorés dans un milieu où la violence frappe plus souvent à la porte qu’à son tour. Le dessin est lui aussi très sage, un peu raide, pas vraiment maladroit mais pas affirmé non plus. Mais, bon, dans un cas comme dans l’autre, et pour rester dans le thème, on s’en branle ! Le principal n’est pas là ! Putain de vies n’est pas une bande dessinée qu’on lit pour se rincer l’œil (si vous voulez voir de belles plantes, lisez plutôt Jardin et Loisir). Ce livre est une ouverture vers une réflexion plus profonde et plus globale sur la prostitution, Il met en avant les principaux et principales concerné(e)s et devrait permettre à plus d’un lecteur d’un peu revoir son jugement sur certaines idées reçues et certaines stigmatisations. Ce n’est pas un chef d’œuvre, ça manque un peu d’émotion selon moi, mais c’est une œuvre utile et soignée. Donc pas mal.

24/10/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album est un recueil de témoignages de différent(e)s prostitué(e)s, quoique plutôt ex-prostitué(e)s pour la plupart. Il est constitué d'une dizaine de chapitres qui sont autant de récits de la vie de chacun d'entre elles/eux. Ceux-ci sont racontés sur un ton très neutre, comme un simple rapport des faits et des paroles des témoins, n'insistant jamais sur les drames que beaucoup d'entre eux ont vécu. Et comme la "carrière" de ces témoins est généralement terminée en fin de chacun de ces récits, cela leur permet de prendre du recul et d'observer les choses avec objectivité, sans tomber dans le misérabilisme. La qualité de cet album, c'est que son auteure a recueilli des témoignages de personnes très différentes et d'origines très variées. Cela permet d'avoir une vision assez vaste de la prostitution dans son ensemble et de faire le distinguo entre la prostitution forcée, la prostitution homosexuelle ou transsexuelle ou encore les escort-girls. De même les origines géographiques des personnes interrogées sont très variées. On remarquera d'ailleurs une certaine similarité dans les parcours de celles et ceux qui viennent d'une même région du monde. Par exemple, les témoignages des prostituées d'origine africaine passent tous par la migration clandestine et le chantage et la prostitution forcée organisée par les passeurs et leurs complices. Et étonnamment, les témoignages de prostitué(e)s d'origine sud-américaine sont tous deux des récits de transsexuels venus chercher de quoi gagner leur vie mais aussi un refuge contre la discrimination en Europe. Et à côté de la majorité de ces récits de femmes et d'hommes issus de la misère et de la violence qui n'ont guère d'autres choix que de s'en sortir en devenant travailleurs du sexe, il y a aussi le récit d'une femme qui aime le sexe et a choisi volontairement de rentrer dans ce milieu pour l'argent et le plaisir. Comme quoi, tout n'est pas blanc ou noir. Ce fut pour moi une lecture instructive mais pas forcément passionnante. Le ton très neutre utilisé rend l'ensemble un peu fade et sans vie. Il en est du même du dessin qui est très simple et qui révèle une certaine efficacité dans sa sobriété mais qui n'est pas vraiment enthousiasmant. C'est un album qu'on lit comme un documentaire, qui transmet de l'information, mais que je doute avoir envie de relire.

13/08/2019 (modifier)