Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Joe Shuster - Un rêve américain (The Joe Shuster Story: The Artist Behind Superman)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Jeune dessinateur de Cleveland issu d'une famille d'immigrés russes, Joe Shuster était loin de penser qu'avec la création de Superman, imaginé en 1938 aux côtés de son ami et scénariste Jerry Siegel, il allait donner naissance à un genre à part entière : le comics de super-héros.


Biographies Documentaires Profession : bédéiste Superman

Jeune dessinateur de Cleveland issu d'une famille d'immigrés russes, Joe Shuster était loin de penser qu'avec la création de Superman, imaginé en 1938 aux côtés de son ami et scénariste Jerry Siegel, il allait donner naissance à un genre à part entière : le comics de super-héros. Leur concept sous le bras, les deux jeunes pionniers découvrent avec le succès éclair de leur création la réalité du monde de l'édition de l'époque et posent les bases créatives de ce qui est aujourd'hui connu comme l'Âge d'Or du comics.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Joe Shuster - Un rêve américain
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/07/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album, c'est la biographie très sérieuse et documentée de Joe Shuster et Jerry Siegel, les créateurs originaux de Superman. Comme on peut s'en douter, leur histoire s'articule essentiellement sur le parcours qui les a amenés à créer le premier super-héros de l'Âge d'Or du comics et surtout comment ils ont vécu le fait d'en avoir été immédiatement dépossédé par leur éditeur et l'impact que cela a eu sur les décennies de leur vie qui ont suivi. C'est un documentaire très instructif sur comment les choses se sont passés et comment les auteurs de comics étaient traités à l'époque. Quand on connait l'impact de Superman sur la culture populaire américaine et mondiale et son ancrage dans l'esprit du grand public, c'est difficile d'imaginer que leurs auteurs n'aient quasiment jamais bénéficié de leur travail à la juste valeur de l'immense bénéfice commercial de leur personnage. Cela donnerait presque des scrupules au fait d'apprécier les comics et films mettant en scène le personnage tant, à la suite de cette BD, on a le sentiment que ce sont des exploiteurs qui en ont profité sur le dos des auteurs, en tout cas jusqu'à la fin des années 70. Pour illustrer cela, les auteurs se sont largement renseignés et une grande partie des dialogues de l'ouvrage sont directement issus de réels témoignages et interviews des deux protagonistes principaux et de ceux qui les ont côtoyés. Le dessin est à la hauteur du soucis de documentation de ce récit. En couleurs directes, sans encrage pour la grande majorité de l'album, il est lumineux et son esthétique soignée rend plutôt l'ambiance de l'Amérique du milieu du XXe siècle. La première partie du récit m'a bien plu car on y voit deux jeunes vivre leur passion pour le dessin, le scénario et les comics en général. On voit les pas successifs qui les ont amenés peu à peu à aboutir à la création du Superman tel qu'on le connait aujourd'hui et leurs tentatives pour le faire publier. Une fois cette étape franchie, on est tout d'abord surpris par l'énorme rapidité du succès du personnage. Mais dès la signature du contrat les liant à leur maison d'édition, on comprend immédiatement qu'ils ont abandonné sans le vouloir tous leurs droits sur leur création avant même qu'elle soit publiée. Du coup, la seconde moitié de l'album est nettement plus amère puisqu'en parallèle de l'essor de la popularité de Superman on assiste aux démêlés professionnels et aux soucis personnels des deux auteurs impactés par la frustration et le sentiment d'injustice qu'ils subissent face aux magouilles économiques et légales de leurs éditeurs. C'est un ouvrage intéressant et parfois même édifiant. Il fait preuve également d'une assez belle sensibilité en présentant un Joe Shuster humble et digne d'éloges dans son tourment. A l'inverse, Jerry Siegel est présenté comme nettement plus hargneux et un peu moins attachant, même si très humain lui aussi. Instructif donc, mais pas tout à fait aussi passionnant ou touchant émotionnellement qu'on pourrait l'espérer.

29/07/2019 (modifier)