Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Harrow County

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Désignée meilleure série de l'année 2015 par le légendaire Mike Mignola, Harrow County est la quête initiatique d'une jeune fille dans une société nimbée de surnaturel. Un récit onirique très « southern gothic », réalisé par Cullen Bunn (créateur du hit The Sixth Gun) et illustrée par l'envoûtant Tyler Crook (B.P.R.D.).


Dark Horse Comics Sorcières [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

Dans la petite bourgade du sud des États-Unis de Harrow County, Emmy a toujours su au fond d'elle que les bois qui entourent sa maison étaient peuplés de fantômes, gobelins et autres zombies. Mais le jour de son dix-huitième anniversaire, elle va découvrir qu'elle est connectée à ce lieu, et aux monstres qu'il renferme, d'une façon qu'elle n'aurait jamais imaginée... Peu à peu, elle sent d'étranges pouvoirs naître en elle. Est-elle prête à affronter tous les mystères de Harrow County ?

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Juin 2016
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (un cycle de deux tomes fini) 3 tomes parus
Couverture de la série Harrow County
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Harrow County est un récit d’horreur. Assez classique au niveau de son point de départ, il surprend toutefois grâce à l’évolution du personnage central et à l’originalité de certains seconds rôles. Point de départ, donc : l’exécution d’une sorcière dans un bled de la campagne américaine, sorcière qui, bien entendu fait la promesse de revenir se venger dans le futur. Le personnage central du récit est une jeune femme (elle vient d’avoir 18 ans) dont on se doute rapidement qu’elle est la réincarnation de la-dite sorcière. Les deux premiers tomes forment un cycle complet durant lequel nous allons mieux faire connaissance avec différents personnages tout en suivant la transformation de l’héroïne. Il y a quelques trouvailles, tant visuelles que scénaristiques, qui font que l’on ne s’ennuie pas en cours de route. Par ailleurs, le dessin de Tyler Crook est vraiment très agréable à mes yeux. Bien plus fin que beaucoup d’autres dessins de comics, il est très bien mis en valeur par une colorisation aux teintes un peu passées… Une colorisation qui m’a fait penser à celles que l’on peut parfois retrouver dans certaines œuvres de Jeff Lemire, ce qui n’est pas fait pour me déplaire. Le tome 3 regroupe trois récits plus courts dont deux peuvent être vus comme des prologues à des développements futurs. Trois dessinateurs différents illustrent chacun un récit. Tyler Crook reste excellent à mes yeux. Carla Speed McNeil, qui illustre le premier récit, a un style qui convient bien au genre. Quant à Hannah Christenson, son style plus brut et plus sec tranche avec les deux autres. Il n’est pas spécialement mauvais mais, à mes yeux, il ne tient pas la comparaison et ne convient pas spécialement à l’esprit de la série. Au final, voilà une série facile à lire qui devrait plaire aux amateurs du genre. Elle ne fait pas spécialement peur mais propose quelques trouvailles dignes d’intérêt. Ce n’est pas un achat prioritaire à mes yeux mais de là à le déconseiller, il y a un pas que je ne franchirai pas.

01/07/2019 (modifier)