Vie de Mizuki

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Autobiographie de Mizuki, l'un des plus importants mangakas.


Autobiographie Kodansha Le Japon historique Profession : bédéiste Seinen

Le succe?s sans commune mesure de la bande dessine?e au Japon, son enracinement au plus profond de la socie?te? et ses the?mes de pre?dilection, s’expliquent une fois place? en regard de l’histoire de l’Ere Showa. Et a? juste titre, la biographie des pionniers du manga te?moignent tout autant de la naissance d’un art que de l’une des pe?riodes les plus complexes de l’histoire du Japon. La vie de Shigeru Mizuki rappelle qu’en un peu plus d’un sie?cle, cet archipel uniquement constitue? de villages de pe?cheurs mue en l’une des plus grande puissance industrielle du monde. Qu’entretemps, un e?lan de modernite? et de nationalisme emporte ses hommes vers la guerre, puis rapatrie les sur- vivants sur une terre sous occupation, en perte d’identite?, en marche d’industrialisa- tion force?e, de?munie de son arme?e et de son besoin de produire de l’e?nergie. Cette socie?te? qui n’aurait plus besoin de se de?fendre ni de se nourrir allait accoucher d’une forme d’expression naturellement enfantine, mais d’une richesse inde?niable: le manga. Shigeru Mizuki, plus que tout autre, incarne cette magnifique transformation de l’Histoire en re?action artistique : celle d’un homme qui perd un bras au combat et rentre au pays raconter les aventures d’un he?ros escroque? de son oeil. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2012
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Vie de Mizuki
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/06/2019 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'étais intéressé par cette autobiographie, mais j'avais un peu peur de m'ennuyer tellement elle est longue et que comme l'auteur avait déjà abordé certains thèmes (comme par exemple la seconde guerre mondiale) j'avais aussi peur de lire des redites. Et ben mes craintes étaient infondés, du moins pour les deux premier tomes oû l'auteur raconte sa jeunesse puis sa vie de soldat. C'est très intéressant de voir la vie du Japon des années 20-40. On voit notamment toute la cruauté dont l'armée japonaise pouvait faire preuve sur ses propres soldats et toute la perversion de l'honneur japonais vu que des pauvres soldats se font fusiller parce qu'ils ont voulu sauver leurs vies au lieu de mourir bêtement dans des missions suicides. J'ai trouvé que la série était sympa à lire. Et puis vient le troisième tome. Il y a des parties intéressantes, notamment la vie au Japon d'après guerre oû les gens essaient de se reconstruisent, mais il y a aussi des longs passages franchement moyens qui m'ont ennuyée. En faites, la plupart des anecdotes et événements que Mizuki raconte après qu'il ait enfin rencontré du succès dans le manga m'ont paru sans intérêt. Il faut croire que c'était plus intéressant de voir un type perdre son bras durant une guerre que voir le même type faire des conférences sur les monstres du folklore japonais. Il y a pleins de passages émotionnelles qui m'ont laissé de marbre. Le dessin est du pur Mizuki c'est à dire que c'est rétro et ça ne risque pas de plaire à un jeune plus habituer aux styles de mangas modernes, mais moi j'aime bien.

27/06/2019 (modifier)