Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Les Poux

Note: 2/5
(2/5 pour 5 avis)

Destin de Wlad et de ses amis dans la grande Russie de l'après révolution.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Allemagne Anarchiste ! Russie

Wlad et ses compagnons anarchistes sont survivants de l'armée de Makhno. Ils cherchent à tout prix à sortir de l'enfer de la Révolution Bolchevique. De l'Urkraine de 1920 transformée en champ de ruines et de désolation, au Munich de 1924 secoué par des coups d'Etats successifs, erre un Wlad désabusé.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1989
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Poux © Glénat 1989

08/01/2003 | JBT900
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je me suis encore laissé tenter par ces 3 albums en brocante qui étaient en assez bon état ; l'histoire n'avait pas grand chose pour m'attirer au départ, mais je suis fan du dessin de Stalner depuis longtemps, c'est ce qui m'a décidé, et ici ce sont ses débuts, c'est je crois sa première Bd importante. Sinon le scénario explore la Russie et la révolution bolchevique, puis la montée du nazisme en 1924 au son du Mein Kampf d'Hitler, et renvoie dos à dos capitalisme et communisme. Sur ces fonds historiques chaotiques, les auteurs placent leurs personnages et échafaudent (dans le tome 2) une série de meurtres atroces qui m'ont un peu rappelé l'intrigue de l'excellent film la Nuit des généraux, où un officier nazi schizophrène assassinait des prostituées en pleine Seconde guerre mondiale ; un autre officier allemand, mais non imprégné par le nazisme, passait son temps à lui courir après. L'ensemble est plutôt bien tourné, bien empaqueté et bien servi par le dessin de Stalner déja très au point, avec un aspect déja soigné dans la finition, surtout sur les décors, les visages restant moyens, de même que les cadrages dynamiques, de bons angles et la mise en page sont bien étudiés. Au final, c'est une bonne série, sans être une Bd de génie que je me suis surpris d'apprécier, malgré des sujets qui ne me passionnent guère, malgré des facilités scénaristiques, et malgré un tome 1 inintéressant et confus. La série aurait pu continuer sans doute vers l'Espagne franquiste des années 30, d'après la fin du tome 3, mais elle fut stoppée. L'important, c'est qu'elle marque les débuts talentueux d'Eric Stalner.

09/05/2022 (modifier)
Par olma
Note: 2/5
L'avatar du posteur olma

Un avis proche de celui des autres lecteurs : une bd décevante. Le contexte initial est intéressant, d'autant plus qu'il est assez mal connu (les luttes entre les frères ennemis anarchistes et communistes, depuis l'Ukraine des années 20 jusqu'aux années 34/36). Malheureusement, plusieurs écueils font que le résultat n'est pas à la hauteur des espérances : - un scenario très brouillon, voire inexistant dans le tome 1 - est-ce pour mieux évoquer l'anarchie qui régnait alors en Ukraine ? Avec les tomes 2 et 3, ça s'améliore du point de vue de la construction du récit. - des personnages peu convaincants : mal définis, sans profondeur ou caricaturaux... leur crédibilité est souvent faible, il est difficile de s'intéresser à eux ou de s'y attacher. Certains apparaissent ou disparaissent et on se demande quel est leur apport réel dans le récit. - illustration, graphisme : les décors sont assez sympa, mais les personnages sont parfois difficilement identifiables. Il y a aussi des cas où les postures, expressions virent dans une grandiloquence involontairement comique. Bon, c'est une ancienne BD, découverte par hasard dans une bibliothèque... peut-être que les auteurs ont fait mieux depuis.

03/01/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Malgré le dessin de Stalner et un contexte historique susceptible de m’intéresser (les mouvements anarchistes et fascistes de l’entre-deux guerre), cette série ne m’a pas convaincu. En cause, une intrigue très décousue, sans fil conducteur sinon quelques personnages, et une narration par moment vraiment pénible. Rien n’est fluide, rien ne coule de source. Les situations nous sont jetées à la figure, comme autant d’instantanés. A nous de deviner les tenants et aboutissants, à nous d’étoffer l’intrigue, à nous de comprendre le contexte. Le premier tome est, à ce sujet, le plus pénible des trois. Et le troisième et dernier est peut-être bien le plus intéressant. Le dessin des Stalner n’est pas des meilleurs, lui non plus, mais il ne m’aurait pas dérangé si le scénario avait été à la hauteur. Le trait est encore un peu imprécis, certains personnages se confondent facilement mais les décors sont riches et le style est élégant, soigné. Dispensable …

17/05/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Le premier tome de cette série est presque illisible tant la narration en est bordélique. Le dessin lui aussi est surprenant pour une BD de la collection Vécu : les décors sont plutôt bons mais les personnages sont un peu... spéciaux. Déjà ils sont légèrement ridicules quand on les voit courir mais ils ont aussi des visages un peu caricaturaux, voire comiques, ce qui tranche avec le sérieux de l'histoire. Quant au scénario, justement, il a le gros défaut de ne pas voir du tout son contexte historique expliqué (l'Ukraine en 1920) ce qui m'a plongé dans l'expectative pour comprendre ce qu'il se passait, qui était confronté à qui, que voulaient les personnages et pourquoi ils étaient là. Et comme je le disais, la narration est vraiment bordélique, on n'y comprend pas grand chose, et surtout on ne s'attache pas du tout aux personnages et on ne rentre pas du tout dans l'histoire. Le tome 2 s'arrange à ce point de vue même si la narration et les dialogues pêchent encore par endroits. Mais par contre, maintenant que je connais le nouveau contexte (l'Allemagne des débuts du nazisme), j'ai pu mieux "apprécié" le récit et justement, je n'ai guère été captivé. L'histoire m'a plutôt ennuyé, certaines facilités scénaristiques et autres déjà-vus m'ont même plutôt agacé. Et puis le tome 3, enfin, s'arrange encore au niveau de la narration. Le contexte historique (la France dans les années 34-35) m'était à nouveau un peu inconnu et encore une fois pas expliqué du tout, ce qui m'a une fois de plus empêché de bien entrer dans le récit. Et toujours pas moyen d'entrer dans l'histoire, de trouver les personnages crédibles et attachants, quoi que ce soit. Je me suis donc ennuyé sur l'intégralité de cette série et j'ai pris très peu de plaisir à la lire.

27/04/2005 (modifier)
Par JBT900
Note: 1/5

Je n'ai lu que le 1er donc ma note est un peu tronquée. Mais bon je n'ai pas du tout accroché à cette BD, ni le dessin, ni le scénario, ni l'histoire. Il faut dire que je m'attendais à beaucoup, je ne sais pas pourquoi... C'est une vieille BD qui n'est plus éditée, une des toutes premières oeuvres de Stalner et qui souffre certainement beaucoup du fait qu'il se cherche encore beaucoup. C'est bien dommage car sur le thème de la russie ça aurait pu donner quelque chose de bien mieux.

08/01/2003 (modifier)