7 Seeds

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Tout ce dont Natsu se souvient, c'est d'avoir dîné avant d'aller se coucher dans sa chambre... Pourtant, lorsqu'elle se réveille, la jeune fille est en train de dériver au milieu d'une mer déchaînée. Juste avant d'être engloutis, Natsu et trois autres compagnons d'infortune parviennent à monter dans un canot de sauvetage... Aucun d'entre eux ne comprend pourquoi ils se trouvent plongés dans cet enfer. À force de dériver, les naufragés atteignent une île déserte... Commence alors une longue et cruelle aventure dont l'enjeu n'est autre que leur propre survie !


Après l'apocalypse... Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga Shogakukan Survival

Anticipant la possibilité que la Terre soit détruite par des météorites et réduite au stade primitif, le gouvernement japonais a créé un projet : 7Seeds. Dans le dessein d’assurer la survie de l’Espèce humaine, des groupes de 7 personnes sont enlevés secrètement et cryogénisés jusqu’à la fin du désastre. Les groupes sont nommés en fonction des 4 saisons. Un ordinateur est assigné à chaque groupe pour déterminer quand les conditions sont revenues au niveau de survie humaine, et alors les ramène à la vie… Le problème ? aucun des membres de ces groupes n’est au courant de la situation. Combien de temps est passé sur Terre depuis la fin du monde? dix ans? cent ans? Mille ans?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Mars 2008
Statut histoire Série abandonnée (finie en 35 tomes au Japon) 10 tomes parus
Couverture de la série 7 Seeds
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/06/2019 | Salèn
Modifier


Par Salèn
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

La plupart des auteurs de mangas réputés n’ont qu’un seul chef d’œuvre dans leur carrière, l’histoire qui est vue comme étant la meilleure de leur travail. Yumi Tamura peut de son côté se targuer d’en avoir deux. Après la fin de son autre succès Basara, l’autrice passe quelques années à produire des histoires courtes, dont Chicago, une histoire en 2 tomes. En 2002, 7 Seeds a commencé à être publiée dans le Betsucomi (de Shogakukan), avant de passer dans le magazine Flowers quelques mois plus tard ; la publication de la série s’est achevée en 2017 et est compilée en 35 tomes plus un tome bonus sorti en janvier 2018 au Japon. Si vous n’avez pas aimé Basara, vous pouvez quand même tenter de lire cette série, car elles n'ont aucun rapport entre elles, certaines personnes n’ayant pas aimé Basara adorent 7 Seeds et inversement ; ici il s'agit un survival-horror dans un monde post-apocalyptique où la civilisation a disparu. Dans les premiers tomes nous sont présentés les différentes équipes (au nombre de cinq), qui se réveillent de leur cryogénisation pour faire face au nouveau monde habitable (ou presque habitable). Mais les équipes ne sont pas réveillées en même temps, certaines le sont trois ans ou même quinze ans avant les autres, et la cryogénisation ne se passe pas bien pour tout le monde ; certains personnages restent dans le coma alors que d’autres n’ont simplement pas survécu au processus. Par exemple on ne sait même pas si Arashi et Hana se sont réveillés à la même époque ; si ce n’est pas le cas cela pourrait donner des moments déchirants par la suite. Un travail colossal est effectué sur la psychologie des différents personnages et leur manière d’appréhender ce nouveau monde, et le scénario en lui-même est très mystérieux et ambitieux. A la lecture du tome 1 on ne sait pas vraiment vers quoi l’histoire se dirige, et c’est appréciable, cela change des récits qui nous offre toute l’intrigue sur un plateau dès le début. Il y a également des moments surprenants, effrayants, des morts, des larmes. Trois flashbacks parsèment les 10 premiers tomes de la série et ils sont tous très tristes, préparez vous à verser des larmes. 7 Seeds est une aventure colossale qui vous prend aux tripes et vous écrase par sa grandeur. On peut presque sentir le monde meurtri grondant à travers les pages. Concernant la publication en France, elle est chaotique : Pika a publié les 10 premiers tomes entre 2008 et fin 2010, sans faire la moindre publicité, puis a mis la publication en sommeil pendant des mois avant d’annoncer l’arrêt de publication de la série en mai 2012, rendant les lecteurs de la série très mécontents. Honteux de la part d’un éditeur qui possède des mastodontes du marché comme Fairy Tail et qui avait donc largement les moyens de poursuivre une série aux ventes pas assez élevées à leur goût. De plus même si la traduction est bonne, le reste de l’édition de la série est exécrable, avec un papier de mauvaise qualité très fin et qui jaunit à la vitesse de l’éclair. L’autre erreur de l’éditeur a été de travestir la série en seinen alors qu’il s’agit d’un shojo, soit-disant pour augmenter les ventes, mais cela n’a contribué qu’à rendre la série invisible en librairie (et perpétuer le cliché selon lequel les shojos parlent uniquement d’amour ou d’histoires de lycéens). De son côté au Japon la série a eu un grand succès et s’est terminée avec 35 tomes plus un tome bonus contenant des histoires annexes (mais si vous connaissez Yumi Tamura, vous savez que ses histoires annexes ne sont jamais du remplissage et sont d’aussi bonne qualité que l’histoire principale). La série est de nouveau dans l’actualité car une adaptation animée du manga va sortir sur Netflix le 28 Juin 2019. Espérons que cette adaptation donne envie à un éditeur français de reprendre la série, et d’enfin lui réserver le traitement qu’elle mérite. En tout cas, si vous tombez par hasard sur ces dix tomes, prenez-les et lisez-les, vous ne le regretterez pas. Ils forment en fait une introduction à la série en présentant les vies, les psychologies et les drames de ceux qui seront les différents acteurs de l’histoire. C’est une expérience qu’il faut vivre, même si elle est incomplète dans nos contrées.

02/06/2019 (modifier)