Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Herzl une histoire européenne

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Biographie d'un des fondateurs du Sionisme.


Biographies Communauté juive

1882. Ilia Brodsky, l'orphelin des shtetls, Juif sans terre chassé de Russie par les pogroms, traverse l'Europe avec sa sœur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l'homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d'Israël va changer sa vie. À Londres, où il côtoie les réseaux anarchistes de l'East End, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl. Pourquoi ce Juif mondain, parfaitement intégré dans la Vienne des Habsbourg, a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte? Quels rêves, quelles raisons intimes, ont conduit Herzl à œuvrer pour le «Pays à venir», une nation où tous seraient enfin protégés des violences de l'Histoire? À quoi ressemble le rêve sioniste dans cette Europe à l'aube du XXe siècle qui se rue tête baissée vers la destruction? À travers deux destins opposés et étrangement symétriques, ce puissant roman graphique confronte deux versants de la pensée juive : la tradition de l'exil face aux aspirations à la Terre promise. Au moment où l'Europe du XXIe siècle connaît de nouvelles fièvres nationalistes et identitaires contre ceux qui y cherchent un refuge, il s'efforce, par la voix d'Ilia Brodsky, d'imaginer un pays pour ceux qui ont tout perdu... (Site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mars 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Herzl une histoire européenne
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

16/05/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un album épais (près de 350 pages), qui se lit agréablement, mais qui exige du lecteur du temps et de l’investissement. En effet, quelques passages sont un peu arides. Bien connaître les enjeux géographiques, politiques et culturels de la fin du XIXème et du début du XXème siècle aide quand même pas mal à comprendre certains faits (et rend sans doute aussi la lecture plus fluide). Le dossier final de quelques pages, qui présentent certains événements, et surtout certains personnages clés, est assez court, mais intéressant, plutôt bien fichu. Sous couvert d’une biographie d’un personnage imaginaire (Ilia Brodsky), juif ayant fui gamin les pogroms russes, puis qui a traversé l’Europe au tournant du siècle, Camille de Toledo nous présente en fait cette période, cette partie orientale de l’Europe, dans laquelle la culture bouillonnait, mais qui va être détruite (un peu par la première guerre mondiale, mais surtout par la folie nazie, qui va anéantir l’intelligentsia de Vienne, et détruire la culture Yiddish populaire en Europe de l’Est). En cela le sous-titre est bien vu, l’Europe et ses troubles étant bien un personnage central de l’album. Quant à Theodor Herzl, prétendument croisé par Brodsky, nous suivons aussi son cheminement intellectuel, qui l’amènera à développer le mouvement sioniste, et à envisager ce qui deviendra plus tard l’Etat juif d’Israël. Et progressivement, c’est bien cette biographie – autant celle d’Herzl que celle de l’idée d’un Etat juif – qui domine. J’ai juste eu du mal, parfois, car les passages centrés sur Brodsky, sa vie quotidienne, s’entrecroisent avec ceux narrant la vie et l’évolution politique d’Herzl. Ces va-et-vient sont parfois déroutants. C’est aussi un album traitant de l’exil, de l’errance (des idées, des hommes) Mais globalement, c’est quand même un album ambitieux et réussi, avec un parti-pris esthétique usant d’une bichromie Noir/Jaune, et d’un dessin assez stylisé, dont le rendu est proche de certaines gravures. Note réelle 3,5/5.

16/05/2019 (modifier)