Hector le Boucher

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Adieu veaux, vaches, cochons !


Jean-Blaise Djian

Le père d’Hector est normand. Comme les vaches dont il vend la viande... Nestor et Colette, ses parents, sont les bouchers du bourg. Hector est choyé et heureux. C’est lui qui reprendra le commerce plus tard... Mais pour l’instant, il a neuf ans et une enfance heureuse à vivre... Hélas parfois, le sort s’amuse à jouer des tours. Après la tragique disparition de ses parents, Hector grandit chez ses grands-parents, tiraillé entre un destin tout tracé et son adorable tante Betty, qui défend la cause animale.... Qui sème le doute récolte les prises de tête... Après de sérieuses études à l’abattoir local puis un apprentissage chez un artiste du bifteck parisien, Hector ignore que le scénario de sa vie lui réserve de très grosses surprises ! (texte : Jungle)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Février 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hector le Boucher
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

15/05/2019 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

On va suivre la vie d'Hector qui est au début de cette histoire un tout petit garçon. Il va perdre sa mère, puis son père et sera confié à ses grands-parents. Il est vrai que le grand-père sera du genre plutôt violent. Son éducation est orientée pour qu'il soit un bon boucher en perpétuant la tradition familiale. Il aime bien la viande. Il est vrai que je ne lui jetterai pas la première pierre. C'est bon de reconnaître des carnivores dans un monde végan. Cette lecture m'a fait un peu de bien. Pour autant, il y a quand même une tante rebelle à la viande bovine dans la famille qui aura la chance d'épouser un riche vétérinaire et de terminer très vite veuve avant de trépasser à son tour dans un accident de voiture. Bref, les destins de tout ces personnages sont assez intéressants à suivre. Cependant, j'avoue avoir eu du mal dans la dernière partie sur la révélation finale qui tombe comme un cheveu sur la soupe sans aucune préparation antérieure pour amener habilement le fait à l'origine de ce retournement de situation. Ce n'est point crédible. Notre héros va évoluer tout au long de sa vie. Il rejoindra l'autre camp. Cependant, l'auteur a réussi à garder une certaine neutralité entre végétariens et amateurs de viande. Par contre, il va dénoncer les excès du libéralisme et de la surproduction en offrant une réflexion sur notre mode de consommation lié aux conditions d'abattage des animaux de boucherie.

02/06/2019 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, j'ai bien aimé cet album qui ne paye pas de mine... D'une histoire assez anodine (un jeune garçon se voit plus ou moins contraint de reprendre la boucherie familiale), Alexis Chabert, épaulé par jean-Blaise Djian a réussi à faire un récit débridé, plein de surprises et de rebondissements, un peu loufoque parfois. Mais on sent bien qu'il s'est amusé dans cet album qui est son premier en tant que scénariste (ou co-scénariste), d'autant plus qu'il se charge aussi de la partie graphique. là encore, le style est très "libéré", fragile, mais tellement vivant... C'est très sympathique.

15/05/2019 (modifier)