Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Bête humaine

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Fin XIXème, un conducteur de locomotives animé de pulsions meurtrières est témoin d’un homicide. Fidèlement adapté par Dobbs, le roman de Zola met en exergue la noirceur de l’âme humaine.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Adaptations de romans en BD Autour du Rail

Vers la fin du second empire, le barbu Roubaud est un sous-chef de gare qui officie dans la ville du Havre. Mais ce jour-là, il est descendu à la capitale avec sa femme pour une réunion de travail. Et en fin de journée, tandis que madame fait les boutiques, Roubaud regarde passer les trains qui sortent de Saint Lazare depuis le balcon de l’appartement de fonction qu’on leur a alloué. Quand madame Roubaud rentre enfin, ils dinent, tout en évoquant la réunion professionnelle du matin. Le président Grandmorin, parrain de madame, a défendu Roubaud dans un litige. Or au fil de la discussion, Roubaud comprend peu à peu que sa femme couche avec Grandmorin… et que cela dure depuis des années… et qu’elle s’est sans doute mariée avec lui pour que cette relation puisse perdurer. Roubaud est fou furieux. Il gifle sa femme et décide aussitôt de crever ce chien. Bien plus tard, à la Croix-de-Maufras, un conducteur de locomotive, Jacques Lantier, flirte avec une voisine, Flore, alors que la nuit est tombée. Jacques réfrène alors de violentes pulsions morbides et sexuelles… et tandis qu’il s’isole, il voit passer le train Paris-le Havre Or à travers le rideau d’une fenêtre, en une demi-seconde, il croit assister à une scène de lutte en ombres chinoises. Une heure plus tard, on avertit le chef de gare qu’un corps git à côté de la voie. Lantier s’y rend avec Flore : c’est le cadavre du président Grandmorin, qui a visiblement été assassiné…

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Bête humaine
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/03/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Autant j’aime bien le français comme matière, autant je ne suis guère réceptif aux ouvrages de littérature classique du genre Emile Zola ou Victor Hugo qu’on se tapait durant nos études avant de décrocher le bac. Cependant, je suis beaucoup plus réceptif au cinéma et surtout à la bande dessinée. Cela tombe bien car il s’agit ici d’une adaptation d’une œuvre majeure d’Emile Zola. On est à la fin du Second Empire et il est question d’un meurtre dans le milieu des cheminots, ce qui est pour le lecteur, l’occasion de voir ces premières locomotives et ces gares d’antan. C’est surtout l’histoire d’un couple dont la femme est quelque peu infidèle. Le coupable sera démasqué à la fin avec une identité quelque peu surprenante. Cependant, la moralité ne sera pas sauve. C’est une bd sur un traitement à l’ancienne qui manque un peu de modernité et notamment dans les dialogues. Cela reste très classique. Pour autant, c’est conforme à l’œuvre littéraire. Je n’étais pas très emballé mais bon, c’est correct.

14/03/2019 (modifier)