Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Amour minuscule

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Amour minuscule, avec ses personnages mémorables aux destins croisés, est une poésie graphique qui parle du courage de vivre l'absence de l'autre ; une œuvre pour se cultiver l'âme et s'épanouir, qui ébranle les barrières et apprend à aimer sans condition. Un album dense, poignant, par les auteurs du Port des marins perdus.


Auteurs Italiens Maternité / paternité Treize Etrange

Iris est une Italienne d'origine argentine ; Ismail, Syrien. Ils s’aiment, vivent en Italie et forment le couple idéal. Mais alors qu’Ismail part en voyage en Syrie pour régler des affaires familiales, la guerre éclate. Pris dans la tourmente, il se bat pour rentrer au pays. Dans le même temps, Iris, elle, découvre qu’elle est enceinte. Mais, à cause de la guerre, la communication entre eux est rompue… Comment savoir si Ismail est encore en vie et s’il va pouvoir un jour revenir ? Comment lui annoncer qu’il va être le père de cet « Amour minuscule » qui pousse dans le ventre d’Iris ? Amour minuscule, avec ses personnages mémorables aux destins croisés, est une poésie graphique qui parle du courage de vivre l'absence de l'autre ; une œuvre pour se cultiver l'âme et s'épanouir, qui ébranle les barrières et apprend à aimer sans condition. Un album dense, poignant, par les auteurs du "Port des marins perdus". (texte de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Amour minuscule
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

10/01/2019 | AlainM
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur gruizzli

Une BD magnifique, c'est certain. Et que je ne peux que conseiller à tous et à toutes. J'ai mis du temps à lire cette BD qui est vraiment bavarde, mais qui tiens le lecteur jusqu'au bout. Par sa beauté, par son ton, par son histoire. Il s'agit là d'une longue et lente histoire d'une maternité, mélangé à des thèmes aussi divers que la guerre, la religion, l'immigration, l'amour et la calligraphie. Le tout servi par un dessin qui sait subtilement mélanger la poésie et la contemplation avec les affres de la guerre et les horreurs qu'elle fait subir à ceux qui en souffrent. Cette BD est un subtil mélange des genres qui reste pourtant résolument optimiste malgré le contexte et les sujets qu'elle aborde, et c'est d'autant plus plaisant à lire pour nous aujourd'hui. Elle est un rappel de ce qui se passe dans le monde, mais aussi que la fatalité n'est pas un fait. S'en sortir est possible, et il y a toujours une lueur d'espoir. J'ai retiré beaucoup de choses de cette lecture, et même si je suis très imperméable à des propos religieux, je dois reconnaitre que c'est globalement très bien proposé dans la BD. J'ai été touché par la sensibilité qui se dégage de cette histoire d'amour sublime, et de tout ce qui gravitait autour : la mère qui a connu une histoire remuante et veut vivre libre et émancipée, le prêtre qui a fait de sa communauté un lieu de recueillement pour le monde, et même les quelques figures éphémères qui traversent la BD mais apportent une touche d'humanité, une petite trace de ce que l'homme peut avoir de meilleur. Je ne sais trop quoi dire de plus, au risque de gâcher ou trop réfléchir sur une BD qui déclenche déjà assez de réflexion à elle seule. Si je vous la recommande ? Évidemment. Ce serait dommage de passer à côté d'une telle histoire. Comme un bon vin, elle s'apprécie et se savoure lentement, et je vous recommande de prendre le temps qu'il faudra pour elle.

15/03/2019 (modifier)
Par AlainM
Note: 4/5
L'avatar du posteur AlainM

Après avoir découvert « Le Port des marins perdus » des mêmes auteurs, j’étais impatient de lire leur nouveau roman graphique. Alors que leur précédent roman était une aventure du genre fantastique se déroulant au début du 19ème à bord de vaisseaux anglais, « Amour minuscule » est bien ancré dans l’actualité et le monde réel. Les auteurs ont réussi un véritable chef d’œuvre que je classerais dans le Top 5 des meilleures BD que j’ai jamais lues (et je peux dire que j’en ai lu des milliers !). En un mot, on pourrait dire que l'histoire racontée est celle d'une grossesse, chaque chapitre marquant les mois d’attente. Mais l’histoire est beaucoup plus complexe que cela en entremêlant divers thèmes (amour, immigration, guerre, relation mère-fille, rencontre des cultures, etc.), différents pays (Italie, Syrie, Argentine) et différentes époques qui s’étalent sur trois générations. Certes, il y a dans ces pages beaucoup de bons sentiments mais jamais de solutions faciles ni de jugement moral. Par une série de flashbacks, visuellement rendus par une colorisation différente, on découvre progressivement les événements biographiques des différents personnages et on comprend comment ils ont pu évoluer et s’entrecroiser. L’histoire d’Iris et d’Ismail est avant tout une histoire d’histoires car ce roman laisse pas mal de place aux personnages secondaires, entre autres à la mère d’Iris, qui interagissent entre eux. On voit aussi à quel point l’Histoire (avec un grand H) est imprévisible et comment le destin peut s’amuser à changer les vies en très peu de temps. Malgré la gravité des thèmes abordés (séparation, relations familiales intergénérationnelles difficiles, guerre, etc.), le dessin coloré de Stefano Turconi, qui nous fait découvrir de superbes paysages, et le scénario résolument optimiste de son épouse, Teresa Radice, rendent plus qu’agréable la lecture de cette BD.

10/01/2019 (modifier)