Tout le plaisir est pour moi

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Dakota 1890. La rébellion indienne est à genoux après la mort de son leader. Un jeune officier français arrive dans une caserne alors qu’un Indien rentre dans une folie vengeresse.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Indiens d'amérique du nord [USA] - Middle West

1890 à la frontière canadienne, dans le Dakota. Les guerres entre indigènes et unionistes font encore rage. Chaque camp se retranche, mais les américains espèrent bien mettre un terme à ce conflit ravageur. En effet, Sitting Bull a été tué, le dernier chef charismatique de la rébellion indienne. Un officier français arrive dans une caserne. Il discute dans la taverne avec un officier à la longue expérience dont il garde un mépris outrancier pour les Indiens. Aux idéaux humanistes du nouveau, l’américain lui raconte le monde tel qu’il est : rude, meurtrier où les indigènes sont de la vermine, aussi dangereuse que sans valeur. La loi du plus fort est la seule, l’unique. L’oublier, c’est risquer sa vie. Pour preuve, un fidèle de Sitting Bull a été pris de folie meurtrière à la mort de son chef et tue quiconque sur son chemin, par pure vengeance, ou par désespoir. Par soif de sang aussi. Le français est alors chargé de poursuivre ce tueur fou, aidé par un Indien qui a préféré se rallier aux américains, trahissant son peuple. Une course-poursuite commence alors. Dans les forêts sauvages, en plein hiver, une traque s’installe. La mort surplombe les hommes. Les idéaux se fracassent face à l’instinct de survie. L’innocence rencontre la cruauté d’un monde qui se dessine, à coups de poignards, à coups de fusils, par le sang et la vengeance.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Tout le plaisir est pour moi
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un western très âpre ayant pour thème le massacre de la civilisation des indiens. On a oublié que l'Amérique s'est conquise par l'extermination des populations résidentes. Les atrocités vont laisser beaucoup de traces. Il est ici question d'une vengeance de l'un d'eux après la mort d'un des derniers chefs combattants. Il ne fera pas dans la dentelle. Le dessin assez dynamique est en noir et blanc. C'est une pure merveille de lisibilité et je ne demandais pas plus. Le scénario sera sombre tout au long jusqu'à cette réplique finale assez cinglante. J'ai rarement lu un western aussi dur car il est question de haine et de violence. C'est à découvrir mais pas à mettre dans toutes les mains. On est loin de la naïveté d'un Lucky Luke par exemple.

23/12/2018 (modifier)