Leda Rafanelli - La Gitane anarchiste

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Leda se bat pour ses convictions anarchistes dans l'Italie du début du XXème siècle. Une biographie qui plonge dans les profondeurs d'une personnalité hors du commun.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Anarchiste ! Auteurs Italiens Biographies Italie La BD au féminin

En 1898, à Pistoia, la jeune Leda Ravanelli travaille dans une imprimerie. Elle n'est pas peu fière de montrer à son frère Metello qu'ils ont réussi à publier leur premier livre : Pensées. Elle est amie avec Annita. Même si les deux jeunes femmes ont des passions différentes, elles ne se quittent pas. Leda sent que la vie est plus difficile qu'avant. Dans l'épicerie, tout a augmenté, même le prix du pain. Un jour, elle doit imprimer un article qui va faire du bruit : les émeutes de Milan contre la crise sociale a fait plus de 80 morts ! Le géneral Bava Beccaris a ordonné de tirer sur la foule. C'est dans cette période trouble que Leda s'intéresse à la politique. Son patron est socialiste, mais elle, préfère lire des revues anarchistes. En 1900, un anarchiste italien Bresci assassine le roi Umberto I. C'est le moment que choisit Leda pour affirmer haut et fort ses convictions. Quitte à déranger ou faire jaser son entourage...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Janvier 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Leda Rafanelli - La Gitane anarchiste
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

18/11/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne connaissais pas Leda Rafanelli qui était une féministe, anarchiste, musulmane, individualiste, femme de lettres, chiromancienne et partisane de l'amour libre. Oui, tout cela à la fois et sans aucun complexe. Elle a vécu intensément jusqu'à ses 91 ans. A vrai dire, je n'aime pas beaucoup l'anarchisme qui prône des valeurs contre la famille, l'école, l'église et contre toutes les institutions de l'Etat. On assistera également à une bonne partie de l'histoire de l'Italie comme par exemple au travers l'assassinat du roi d'Italie Umberto 1er en 1900 ou encore à l'entrée dans la Première Guerre Mondiale. Elle a eu également le malheur d'avoir une aventure amoureuse avec un certain Benito Mussolini qui était en 1912 le chef de file des socialistes révolutionnaires italiens avant qu'il ne change de camp et devienne le fameux dictateur d'un régime fasciste. Comme quoi, ce sont les pires. Bref, c'est un portrait de femme mais dont le traitement est parfois assez ésotérique. Il n'y a pas véritablement de fil conducteur et j'avoue m'être parfois perdu comme dans des limbes. Cependant, je retiens surtout le côté avant-gardiste de cette prodigieuse bonne femme marquée par ses idéaux politiques.

18/11/2018 (modifier)