Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Je vais mieux, merci - Vaincre la dépression

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Brent Williams, avocat et réalisateur New-Zélandais, nous livre le stupéfiant récit de son voyage au coeur de la dépression, dans ce roman graphique.


Douleurs intimes

Brent Williams, avocat et réalisateur New-Zélandais, nous livre le stupéfiant récit de son voyage au coeur de la dépression. Il y décrit les étapes de ce long combat : entre le déni, la honte de s'avouer malade et la torpeur physique et mentale, le besoin d'une aide extérieure devient très vite vitale afin de se libérer de ses démons du quotidien. Ce témoignage accessible à tous, grâce aux aquarelles pénétrantes de Korkut Öztekin et sa valeur de guide pratique, nous fait découvrir la dépression au quotidien et les moyens de l'aborder avec sérénité, tout en initiant l'espoir d'un bien-être complet

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Mai 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Je vais mieux, merci - Vaincre la dépression
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un témoignage d'un auteur néo-zélandais qui a connu la dépression alors qu'il avait tout pour être heureux. Il va mener un assez long combat pour en réchapper. On apprends que c'est une maladie assez complexe et qu'il faut se faire aider pour en venir à bout. La dépression n'est pas une fatalité en soi. C'est le message véhiculé par cette oeuvre. Pour autant, il ne donne pas de solution au lecteur en proie à ce mal. Bref, les solutions ne sont pas forcément présentes. C'est plutôt l'évocation de son témoignage et son histoire. Il faut dire que chaque cas est différent. Cela touche tout de même 300 millions de personnes dans le monde. J'ai bien aimé le dessin assez accessible. C'est un long pavé de 155 pages mais cela se lit plutôt vite. On assistera à ces petites victoires du quotidien contre cette maladie qui le ronge de l'intérieur. On ne tombera pas non plus dans le pathologique ce qui renforce le caractère objectif. Bref, encore une lecture utile sur un sujet qui met généralement plutôt mal à l'aise.

03/11/2018 (modifier)