Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Inugami - Le Réveil du Dieu Chien

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

D'où sort ce chien tatoué "23" ? Quel rapport entre lui et Aleister Crowley, le grand adepte de magie noire ?


Akata / Delcourt Chiens Kodansha Seinen

Fumiki Shimazaki est un adolescent sans histoire. Discret élève de terminale, il cache son ennui au fond d'une usine abandonnée. Dans ce refuge secret, il peut se retrouver dans la lecture de poètes qu'il rêve d'imiter plus tard. Mais un après-midi, alors qu'il s'abandonne à sa passion, un chien surgit brusquement dans sa vie. D'où sort cet animal doué d'une grande sensibilité dont le seul signe distinctif est 23, un tatouage à l'oreille ? Comment peut-il guérir en une nuit d'une blessure qui devrait être mortelle ? Pendant que Fumiki découvre "23", d'inquiétants personnages à la solde d’un laboratoire pharmaceutique sont à la recherche de l'immortalité. Quelle est le lien entre le chien et la vie éternelle ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 2002
Statut histoire Série terminée 14 tomes parus
Couverture de la série Inugami - Le Réveil du Dieu Chien © Delcourt (Akata) 2002

Par Acheron4
Note: 4/5

Je n'ai lu que les 2 premiers tomes de cette série mais c'est vraiment une bonne surprise. L'histoire est très mystérieuse et on a toujours envie d'en savoir plus sur le chien et ses pouvoirs. Elle mêle habilement légende traditionnelle japonaise (le dieu chien) et recherche génétique avec beaucoup d'éléments réels, ce qui prouve la recherche de l'auteur. Il est donc question dans ce manga d'immortalité, du pouvoir de la nature et de Dieu. Les dessins sont classiques, ni beaux ni laids mais les animaux sont impressionnants (j'aime bien les lames qui sortent de la tête des bestiaux). C'est donc un bon manga dont j'ai hâte de lire la suite.

01/05/2003 (modifier)

Le Réveil du Dieu Chien exprime le doute et le rejet d'une partie de la société japonaise quant au monde actuel. On y retrouve un thème cher aux mangas (Princesse Mononoké, par exemple) : la position de la nature par rapport au rythme effréné des grandes villes. De tendance vaguement gore (des animaux coupés en morceaux, des gens qui vomissent leurs tripes), ce manga se laisse lire agréablement, mais on attend la suite pour se prononcer. Le tome 2 est déjà plus agréable. Moins de sang, mais encore de quoi concurrencer BrainDead, l'histoire avance bien, pas de temps mort.

16/12/2002 (modifier)