Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sartre & Hemingway

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Deux jeunes futurs grands auteurs au secours d'une prostituée, dans le Paris des années folles.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Auteurs néérlandais Maisons closes et prostitution Milieux artistiques Paris Romanciers et Monde littéraire

1924. Etudiant à Paris, le jeune Jean-Paul Sartre retrouve un amour de jeunesse qui a connu des revers de fortune, et dont la route a croisé également celle d'Ernest Hemingway. A cette époque, Paris était le point de chute de nombreux Américains de la génération perdue. Sous les yeux de Sartre et Hemingway se déroule le drame d'une jeune fille qui semble courir à sa perte. (quatrième de couverture)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Janvier 1993
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sartre & Hemingway
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/06/2018 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

L’histoire concoctée par Matena (auteur néerlandais que je découvre) est assez improbable. En 1924, à Paris, le jeune Sartre se lie d’amitié avec Hemingway (alors simple journaliste), et tout deux viennent au secours d’une prostituée (l’ancienne bonne de sa famille à La Rochelle), malmenée par son proxénète. Si le pitch de départ est improbable, le déroulé de l’intrigue est hélas assez insipide et sans trop de surprise, de dynamisme. A défaut de dynamisme, Matena joue la carte du people, en nous faisant rencontrer, par l’intermédiaire d’Hemingway, Pound, Joyce, Gertrude Stein, etc. Je n’ai pas trouvé forcément bien amenés ces passages. En plus, à vouloir placer un maximum de “pointures” de la littérature et des arts, Matena en fait parfois trop. En particulier à propos de Dali, ici jeune homme sûr de lui et provoquant en duel Pound à Paris en 1924, alors qu’il n’y mettra pas les pieds avant 1927 ! Et certaines scènes autour des auteurs anglo-saxons font un peu remplissage et « placement de produit » (c’est-à-dire ici nom de célébrités). C’est un album relativement méconnu, mais qui à mon goût n’a pas su utiliser à bon escient Paris et les intellectuels (aucune allusion à dada et aux surréalistes par contre) des années folles. Ils ne sont qu’un décor sous employé, pour une intrigue que j’ai trouvée quelconque.

12/06/2018 (modifier)