Sous un ciel nouveau

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Sous un ciel nouveau, c’est un recueil de quatre histoires explorant les liens humains dans toute leur subtilité… D’abord succès sur Internet, Sous un ciel nouveau a reçu une seconde consécration en 2017, sous la forme d’une recommandation du prestigieux Japan Media Arts Festival. Avec finesse et surtout beaucoup de tendresse, ce recueil met en scène une galerie de personnages qui découvrent ou redécouvrent le sens de la famille, de l’amitié et, finalement, de l’amour, tout simplement !


Latitudes Mag garden Seinen

Un couple de campagnards décide de tout faire pour garder à flot le café que leur défunt fils tenait avec tant d’amour à Tokyo. À l’âge de la retraite, loin de leurs racines et de leurs repères, c’est une nouvelle vie qui commence pour eux… Naoto n’a plus que sa mère. Celle-ci sent bien que son fils envie les autres enfants, qui peuvent s’entraîner au base-ball avec leur père. Que faire pour adoucir la solitude de son garçon ? Yayoi a enfin trouvé l’âme sœur ! L’homme qui l’a abordée à la librairie, charmant, gentil et élégant, a tout du prince charmant. Pourtant, malgré la façade avenante de son fiancé, elle se doute qu’il y a anguille sous roche… Date et Abe sont amis d’enfance. Tous deux à la croisée des chemins pour leur carrière de sportifs, ils se remémorent le cours d’histoire le plus marquant de leur enfance, qui leur a appris une chose : la vie est courte, trop courte !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Avril 2018
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Sous un ciel nouveau
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

20/04/2018 | Mac Arthur
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je ne connaissais pas ce duo d'auteurs japonais, mais ce recueil d'histoires courtes mérite qu'on se penche de plus près sur leur production. La plus marquante est celle qui donne son nom au recueil, découpée en trois chapitres, dont le dernier conclue l'ouvrage. Elle contre comment un couple âgé reprend le café auparavant tenu par leur fils et leur belle-fille, disparus dans un accident de voiture. L'éducation de leurs enfants, également récupérés par leurs grands-parents n'est qu'effleurée, et on se concentre sur cette histoire de café, avec son utilité sociale, la concurrence... Simple et pas tout à fait linéaire (on a droit à quelques flashes-backs sur la vie de Ryuta et sa femme), c'est assez touchant. Plusieurs des autres récits sont tout aussi propices à l'empathie, et placent le duo d'auteurs parmi les talents à suivre. Le dessin de Cocoro Hirai est sensible, délicat, alternant les cadrages et les fonds avec ou sans décor. A lire.

09/05/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bien vendu par mon libraire, ce recueil de nouvelles ne m’a finalement pas autant séduit que je l’espérais. Il dispose toutefois de plusieurs atouts qui en font sinon un indispensable, du moins une lecture agréable. Tout d’abord, et c’est le premier point marquant, le dessin nous éloigne des stéréotypes du manga actuel. L’approche est ici plus dans la veine d’un Tanigushi mais Cocoro Hirai dispose de sa propre identité, influencée par la bande dessinée européenne et enrichie de sa sensibilité asiatique. Le trait est riche et harmonieux, très lisible et expressif. Loin d’être simpliste et répétitif, il convient à merveille pour illustrer ces tranches de vie, en leur offrant un cadre réaliste doté d’une belle profondeur et des personnages vivants et réalistes. Les histoires relèvent de l’ordre du roman graphique. La première, la plus longue et dont un ultime chapitre vient clore l’album, est aussi la plus élaborée. Elle nous laisse le temps de nous attacher aux personnages. Touchante par plusieurs aspects, elle m’est également et malheureusement apparue simpliste par certains côtés. Alors oui, c’est gentil, c’est sympa à lire, c’est empli de positivisme mais il m’a manqué une forme de tension pour être totalement captivé… tension partiellement apportée par le dernier chapitre, ce qui permet de refermer l’album avec un sentiment positif. Les autres histoires sont souvent intéressantes par le point de vue choisi mais le format court ne permet pas aux auteurs de vraiment exploiter le potentiel de leurs personnages. Le lecteur que je suis a eu du plaisir à partager un moment avec eux mais cette rencontre éphémère risque, je le crains, de ne pas longtemps me rester en mémoire. Ce sera peut-être un ‘plus’ lors d’une relecture mais, là, maintenant, j’ai un peu un sentiment de futilité qui me dérange. Si vous avez l’occasion de le lire (et si vous aimez les romans graphiques), n’hésitez pas. Pour l’achat, je suis plus réservé. Disons que je ne le déconseille pas mais que je n’en ferais pas une priorité. Pas mal, quoi… et très certainement des auteurs à suivre.

20/04/2018 (modifier)