La Carte du ciel

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Arnaud le Gouëfflec livre un thriller doux-amer sur l’adolescence nimbé de surnaturel, qui rend autant hommage à la Nouvelle Vague qu’à l’entertainment américain des années 1980 – on pense à E. T. de Steven Spielberg bien sûr. Le dessin épuré de Laurent Richard, qui a principalement œuvré dans l’illustration jeunesse, baigne ce récit dans une ambiance atmosphérique toute particulière. (texte de l'éditeur)


Adolescence

Vallièvre, petite commune de campagne. Il ne s’y passe jamais rien, ou presque. Mais voilà qu’on prétend y avoir vu passer des OVNI ! Si tout le monde a l’air de prendre ça à la rigolade, ce n’est pas le cas de Claire, Wouki et Jules, trois potes qui se sont récemment pris de passion pour le sujet. Alors qu’ils enquêtent sur le phénomène et que l’arrivée d’une nouvelle prof fait sensation au lycée, les trois inséparables découvrent que les événements étranges se multiplient...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Août 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Carte du ciel
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

08/03/2018 | Mac Arthur
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà ce que je considère comme une BD sympa sans plus. J'ai hélas bien peur de ne plus m'en souvenir d’ici un an. Pour autant le thème n'est pas inintéressant avec cette histoire d'OVNI supposés aperçus par un trio de grands ados qui forment évidemment un triangle amoureux. Comme le dit Mac Arthur dans son avis, moi aussi j'aimerais beaucoup que les OVNI existent, mon plus grand bonheur serait que, si c'est le cas, je puisse voir avant de mourir ces engins tournicoter autour de notre bonne vieille terre. Mais ici le soufflé fait pschitt et l'on se concentre plus sur l'histoire d'amour. Déçu j'étais... Et puis il y a le dessin qui n'est clairement pas ma came. Si les couleurs très douces amoindrissent le choc, je trouve le trait très raide pour ne pas dire anguleux et puis certains phylactères qui sont comme tapés à la machine c'est un peu rédhibitoire pour moi. Une BD sympathique donc qui reste très sérieuse dans son propos et le traitement de celui-ci que l'on peut lire à l'occasion mais dont je ne fais pas mes choux gras.

30/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

La Carte du ciel est une sympathique BD sur un trio d'adolescents dans une bourgade rurale. Passionnés d'astronomie et d'OVNI, leur aventure commence avec 2 éléments déclencheurs : des témoignages de passages d'OVNI au-dessus de leur village qu'ils sont dégoûtés d'avoir ratés, et l'arrivée d'une nouvelle professeure de philosophie en remplacement du leur. Cette dernière, très jolie, ne tarde pas à charmer l'un des adolescents, ce qui n'est pas du tout du goût de la fille du groupe qui était amoureuse de celui-ci et qui ne fait pas confiance du tout à cette femme. S'ensuit un imbroglio de relations complexes entre les protagonistes qui détruit le petit équilibre qu'ils avaient installé entre eux. Autant le dessin que l'histoire sont bien, mais aucun des deux ne m'a complètement charmé. J'ai trouvé l'héroïne plutôt attachante et ma curiosité a été par le mystère tournant autour des intentions de la professeure d'une part, et de la possibilité de réels OVNI d'autre part. L'intrigue se déroule correctement, sans faux pas et est plaisante. La conclusion est un peu douce-amère mais pas mauvaise. Globalement pas un coup de coeur pour moi mais une agréable lecture.

30/05/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La carte du ciel se sert du thème des extraterrestres du genre pour nous conter une histoire à la diabolo menthe ou la Boum avec Sophie Marceau. C'est bien trouvé par son approche plutôt original. Pour le reste, on échappera de peu à la Noce blanche avec Vanessa Paradis. D'autres y verront une belle histoire d'amour à la Brigitte et Macron. Cependant, cela ne se terminera pas forcément bien. J'ai beaucoup aimé l'aspect graphique avec ses traits crayonnés et ses couleurs bleutés. Il y a une douceur particulière surtout pour les cènes nocturnes. On appréciera également les personnages plutôt bien dessinés et assez caractéristiques. Bref, tout pour une lecture agréable.

18/03/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne vais pas crier au génie mais j’ai bien aimé cette lecture. Sans doute parce que je n’en attendais rien. Certainement parce que la narration est légère et sonne juste. Plus que probablement parce que, au rythme de quatre cases par planche, les pages s’enchainent sans saouler. Outre ces considérations techniques, j’ai aussi bien aimé cet album pour les thèmes qu’il aborde et principalement le syndrome de Peter Pan. Syndrome dont je pense souffrir à un certain degré, et du coup ce point commun avec l’héroïne du récit a directement provoqué chez moi une forme d’empathie pour elle. Ceci dit, l’album n’est pas parfait et brasse peut-être un peu large… Quoique, en y repensant, les différents éléments (les ovnis, l’intrigue policière, l’aspect roman graphique et les histoires d’amour qui l’accompagnent) jouent tous un rôle essentiel dans la construction de ce récit. J’ai eu envie de croire aux ovnis, j’ai eu envie que cette histoire parte dans un délire à un moment… et je pense que c’était exactement le but d’Arnaud Le Gouëfflec ! Parce que c’était la meilleure manière de nous exposer au syndrome de Peter Pan, à notre soif de rêve, d’évasion, de puérilité, à notre propre envie de ne pas nous contenter du rationalisme de l’adulte. Finalement, enfin, je sais pas vous mais moi c’est certain, c’est pour cette raison que je continue à lire des bandes dessinées, cet art dans lequel chaque case est une lucarne vers un ailleurs. Et donc, en définitive, derrière ce récit d’aspect assez anecdotique, j’ai trouvé un thème qui me parle, une sensibilité qui a provoqué un écho chez moi, une soif d’autre chose qui n’empêche pas de mûrir mais évite -je l’espère- de se dessécher de l’intérieur. J’ai été content d’y croire, l’espace d’un instant. Alors même si je n’ai pas spécialement accroché à l’intrigue policière, même si je trouve que certains passages sont assez vite expédiés, j’ai bien aimé cette lecture… au point d’hésiter en un simple « pas mal » et un peut-être un peu trop enthousiaste « franchement bien »… … Mais c’est le genre d’album, si on m’en avait dit du bien, je l’aurais simplement trouvé pas mal. Du coup, je regrette un peu d’avoir écrit cet avis. Si ça se trouve vous allez en attendre trop. Oubliez ce que vous venez de lire, ne retenez que la couverture de l’album et si, un jour, vous tombez dessus, et bien jetez-y un œil… le deuxième suivra si affinité. Donc voilà, je vais juste dire « pas mal » pour pas trop vous influencer.

08/03/2018 (modifier)