L'Atelier des Sorciers

Note: 4.17/5
(4.17/5 pour 6 avis)

La magie est un miracle qui colore le monde...


Kodansha La BD au féminin : le manga Le meilleur du Manga Les coups de coeur des internautes Les prix lecteurs BDTheque 2018 Magiciens et Prestidigitateurs Seinen

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a acheté à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique ! Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence ! Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Mars 2018
Statut histoire Série en cours (5 tomes parus au Japon, en cours) 5 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série L'Atelier des Sorciers
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

07/03/2018 | Gaston
Modifier


Par Gaendoul
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaendoul

Alors tout d'abord, remballez vos préjugés. Il ne s'agit ni d'un Shojo, ni d'un manga destiné à un jeune public (elle est éditée en France chez PIKA dans la collection "PIKA SEINEN") et on est très loin d'un Harry Pot-de-Beurre. Alors certes, l'héroïne est jeune et inexpérimentée mais ses actions ont déclenché une tragédie (elle n'est donc pas victime mais en quelque sorte "coupable") et cela ne fait que renforcer sa détermination. Voilà, maintenant qu'on a clarifié ce point, on peut parler des qualités qui font de ce manga un excellent achat qui vous fera passer un bon moment. Le dessin est bon voire très bon parfois même si certaines cases sont un peu vides. Le character design est également agréable et aide à la lecture. Mais c'est avant tout le scénario, original, qui fait de ce manga une perle rare. En effet, là où un shonen se retrouvera à faire du "level-up", ici on a une intrigue complexe dont, après 4 tomes, on ne fait qu'effleurer le potentiel, le tout servi par un découpage donnant un très bon rythme à l'ensemble. Bref, du tout bon et j'ai hâte de lire la suite... Après relecture et lecture du tome 5, j'augmente ma note d'une étoile car ce manga est tout simplement magique...

23/09/2019 (MAJ le 31/10/2019) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai beaucoup aimé cette lecture que j’ai trouvée prenante et inventive. On est loin mais alors très loin d’Harry Potter, avec lequel je ne vois d’ailleurs qu’un seul point commun : un personnage va apprendre à contrôler des sortilèges. Après ça, tirez l’échelle, il n’y a plus aucun rapport. Pas de vieux sorciers paternalistes, pas de jeunes condisciples complices, pas de super-méchant dont on ne peut pas dire le nom, pas même d’école (mais bien un atelier dans lequel un jeune sorcier accueille quatre jeunes apprenties sorcières). L’accent est ici mis sur le merveilleux et même si une mystérieuse confrérie semble vouloir manigancer un usage moins sympathique de la magie, ce manga reste léger et positif. La narration est excellente. Le découpage est bien pensé. Je n’ai vraiment pas vu le temps passer alors que j’ai lu le premier tome dans un contexte peu favorable (lu à Angoulême dans un lieu de passage fort fréquenté et alors que la fatigue se faisait sentir). Dernier point fort : le dessin. On est loin du style passe-partout qui a maintenant cours dans une majorité de mangas. Ici, le trait est fin et soigné. Les décors ne sont pas que de simples ébauches, ils ont une réelle profondeur. Et les pentacles magiques sont fignolés et usent de symboles logiques qui ne font qu’enrichir encore un peu plus cet univers. Tout est donc réuni pour que cette série plaise à un large public… Destiné aux jeunes lecteurs, elle véhicule des valeurs positives qui parleront tout autant à un public plus adulte. Une réussite en tous points.

31/01/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un shojo tout en délicatesse sur une petite fille Coco qui rêve de devenir magicienne dans un monde où la magie existe vraiment. Elle va un jour dans son petit village natal croiser le chemin d'un sorcier. Ce dernier est obligé de jeter un sort afin de procéder à une réparation et elle en observe tous les gestes. Il s'ensuit une grande aventure digne d'Harry Potter mais à la sauce manga. Il est clair que la mangaka s'en inspire beaucoup. L'auteure introduit tout de même une autre variation qui peut être intéressante à bien des égards (par exemple la magie par le dessin comme rituel). Il est vrai que l'univers est plutôt immersif. Par ailleurs, le graphisme est d'une rare beauté avec une certaine délicatesse du trait. Les mangas se ressemblent généralement d'un point de vue graphique. Là, on note une véritable qualité du dessin. Il y a des cases qui sont vraiment merveilleuse à observer surtout dans les décors. J'ai bien aimé les valeurs véhiculées par ce manga destiné principalement à la jeunesse à savoir la persévérance, le travail, l'effort, le dépassement de soi. On notera surtout une certaine mâturité d'esprit même si le début est assez tendre et naïf avec le regard de cette petite fille sur ce qui l'entoure. Cela évoluera au fil des tomes. Au final, un manga assez enchanteur.

22/09/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Très joli manga et très agréable à la lecture. Le contexte est un peu banal, celui d'une petite fille qui devient apprentie-sorcière. Elle se retrouve non seulement confrontée aux difficultés d'apprentissage de la magie, même si elle présente des dispositions spéciales mais très favorables, mais aussi à une machination plus complexe d'une étrange confrérie interdite de sorciers qui comptent l'utiliser pour leurs fins mystérieuses. Le ton est globalement orienté vers la légèreté et le merveilleux. La magie de ce monde est dans l'ensemble très bénéfique et les proches de l'héroïne se révèlent tous ayant un bon fond. Les difficultés et oppositions rencontrées sont parfois un peu plus sombres mais globalement il y a peu de noirceur dans ce manga. On est même parfois proche de la limite de la guimauve, mais une guimauve très douce, pas trop sucrée et qui donne envie d'en reprendre sans se lasser. Car la narration est très bonne. L'action progresse à son rythme, parfois tranquillement, mais sans aucun temps mort. L'intrigue possède son lot de mystère qui donne envie de savoir la suite, et comme dans bien des mangas on a aussi fortement envie de voir la jeune héroïne gagner en compétence et montrer ce dont elle est capable. On se doute bien qu'elle a un énorme potentiel malgré son parcours atypique. Et puis surtout, le dessin est superbe ! Chaque planche est soigneusement ouvragée. Clair et sans détails inutiles, le trait est parfaitement équilibré, offrant des planches élégantes, proches de belles illustrations dans la mise en page et en même temps très fluides et servant admirablement la narration. C'est vraiment très beau et rien que ça, ça motive tout à fait à lire la série.

13/09/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Une belle surprise et forcément un petit coup de cœur pour compenser mon manque de foi pour ce manga dont je n’attendais rien de spécial. Je l’avais noté dans un coin de ma tête lors de sa parution début 2018 mais sans trop y prêter attention car j’avais flairé l’aspect Harry Potter – like qui n’est pas ce que je préfère en Fantasy, pourtant mon genre de prédilection. Néanmoins, en vue de l’offrir à une de mes connaissances très fan du plus célèbre binoclard de Poudlard, je me suis dit que je pourrais le lire au passage. Et bien m’en a pris car sans révolutionner le genre, j’ai passé un super moment de détente, un plaisir un peu coupable comme sur les 3 – 4 premiers films d’Harry Potter où on ne se prenait pas la tête en se laissant porter la magie ambiante. Déjà je ne pense pas que je l’aurai acheté si je n’avais pas été séduit par les graphismes de Kamome Shirahama au trait fin, très détaillé, découpé bien comme il faut. Il n’y a pas tous ses petits traits qui donnent un effet de vitesse, ou ces arrières plans bâclés qu’on retrouve dans pas mal de Shônen. Là c’est plutôt pausé, l’auteur prend le temps de construire son récit, du coup on a parfois de superbes planches, malgré le petit format des éditions Pika. Il existe pas mal de mangas de Fantasy, mais tomber sur une mangaka qui a suffisamment de talent pour être à la hauteur du genre (qui demande souvent une certaine maîtrise pour dessiner tout un tas de décors, créatures et costumes improbables), c’est assez rare pour être souligné. Après au niveau de l’histoire, cela commence comme du très grand classique avec la quête de l’orpheline élue d’une prophétie, la fameuse quête du héros aux mille et un visages, le tout nappé à la sauce Harry Potter. Vite résumé cela donne : la jeune Coco rencontre un monsieur se disant sorcier et qui lui apprend qu’elle aussi est une sorcière, donc elle quitte sa famille pour entrer dans une école de... sorciers, où elle rencontre l’alter ego féminin de Ron Wesley, une clone de Luna Lovegood, et un mixe entre l'intello "mademoiselle je-sais-tout" Hermione Granger et la peste Drago Malefoy. Elle se rend même dans une ville spéciale pour y faire des achats, etc. Bref, vous avez vu les films vous aussi. J’ai bien aimé le système de magie où les sorciers ne manipulent pas une baguette mais ont recours au pinceau, au dessin et des glyphes pour lancer des sorts. Une jolie mise en abîme car aux yeux de Shirahama le dessin représente une forme de magie. J'ai de même apprécié l'aspect Shônen au féminin dans la tonalité du récit. Ce n’est pas un Shojo, attention, mais bien une histoire qui reprend les codes du Shônen mais écrit et dessiné par une femme avec des personnages essentiellement féminins, sans être forcément pour autant destiné à un public exclusivement féminin. Il y a un humour où effectivement cela fait très fille, « girly », mais c’est plutôt un bon point, et cela permet de retrouver certains faciès humoristiques propres au style graphique japonais. J'ai trouvé qu’il y avait un bon compromis entre la légèreté du Shônen au féminin avec tous ses bons sentiments, la positivité qu’il se dégage de son héroïne, et un ton parfois plus sérieux, un fond d’intrigue dont on perçoit déjà la complexité et les futurs enjeux dramatique. Jamais on ne bascule dans la niaiserie cul-cul-la-praline. Je ne m’y attendais vraiment pas et je me surprends à attendre impatiemment le troisième volume.

19/08/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Coco vit dans un monde fantastique et elle adore la magie. Elle voudrait bien en faire, mais seuls les sorciers peuvent en faire et ils sont sélectionnés à leur naissance. Notre héroïne est bien triste de ne pas faire de la magie, mais un jour elle découvre en espionnant un sorcier le secret des sorciers et comment on fait vraiment de la magie. Elle se rappelle qu'il y a longtemps un mystérieux inconnu lui a donné un livre magique et de l'encre et elle se met à l'utiliser. Cela va attirer l'attention du sorcier qui après quelques rebondissements va faire d'elle sa disciple. Ce manga part sur une bonne base. Il y a plusieurs idées que j'ai aimées et les péripéties sont prenantes. Il y a un mystère intéressant (qui est l'inconnu qui a donné de quoi faire de la magie à l’héroïne et aussi dans quel but) qui me donne envie de lire la suite. L’héroïne est attachante même si sa personnalité est peu originale. C'est le genre de jeune fille enthousiaste, gentille et maladroite que j'ai déjà vu dans plusieurs mangas ou anime comme Little Witch Academia (pour rester dans un trucs avec des sorciers et des sorcières). Le dessin est plutôt beau et l'univers créé par l'auteur est intéressant. Bref, un bon manga fantastique.

07/03/2018 (modifier)