The Savage Brothers

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Deux frangins faisant office de récupérateurs de zombie sont engagés pour trouver un certain docteur en plein milieu d'Atlanta. Strip-teaseuse sexy et rafales de balles seront au rendez-vous.


Boom! Studios Zombies !!!!!!

Dale et Otis sont les frères Savage, deux types qui ont une société de récupération de zombies. Après avoir éliminé un mort-vivant et pris une photo pour prouver leur action, ils retournent en ville voir leur cliente, une vieille femme qui souhaitait que son époux se rende bien dans le prochain monde afin qu'ils puissent être ensemble. L'argent et les bières obtenus, ils repartent, mais en chemin, ils sont accostés par un type en costard. La cible est un certain docteur Diller et celui-ci se trouverait à Atlanta. Devant l'avance déjà donnée, Dale convint Otis de s'y rendre, même si une grande ville est forcément remplie de zombies. Le pire est qu'une étrange rumeur parle d'une tête dirigeant les morts-vivants. Après avoir essuyé une pluie de grenouilles, les frangins atteignent leur destination. Alors qu'ils repèrent et capturent leur cible, qui est devenue un zombie, ils essuient une salve de tirs. Préférant aller plus loin, ils aperçoivent une jeune femme prisonnière d'un groupe de morts-vivants... dirigé par une tête !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Septembre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série The Savage Brothers
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/01/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il fallait y penser : être nettoyeur de zombie comme profession. Je m’explique : c’est un monde où les humains cohabitent pour le meilleur et pour le pire avec les zombies. Les vivants cherchent la mort de leurs proches devenus zombies pour le repos de leurs âmes. En effet, ceux qui ont été victime de l’apocalypse sont ainsi pourchassés par les savage brothers moyennant finance. Le tout est plutôt un problème d’identification faciale. C’est vrai que lorsqu’on se transforme en mort-vivant, on ne conserve plus son visage originel et on perd un peu de fraîcheur. C’est du pur divertissement dans le style on cogne à tout va et on emballe la guerrière esseulée. Même le graphisme ne m’a pas trop convaincu avec des traits plutôt imprécis. Cela reste assez basique comme dirait un certain Orelsan. Une vraie série B qui semble s’assumer.

29/01/2018 (modifier)