Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Miracle de Vierves

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Depuis plusieurs années, le village de Vierves célèbre Gérard, un cerf qui aurait provoqué un miracle. Hélas, un villageois écrase le cervidé la veille de la fête.


Chaque année, le petit village de Vierves célèbre la fête des ramures. Car depuis longtemps, une légende raconte que ces derniers portent bonheur et peuvent occasionner un miracle. Jadis, une femme aurait croisé Gérard le cerf en se promenant dans les bois auprès d'une grande pierre, et elle serait tombée enceinte... L'heure est aux festivités. Or dans l'une des boutiques de souvenirs, le mari de la patronne entre brusquement. Il avertit sa femme qu'il a écrasé Gérard, le fameux cerf, avec son pick-up. Afin de ne pas se faire prendre, il l'a ramené à l'arrière de son véhicule, caché sous une bâche. Malgré ses compétences de taxidermiste, il ne sait pas quoi faire. Et encore, il n'a pas dit à son épouse que deux personnes ont vu l'accident au loin. Il s'agit de Laurent et Arnaud, deux adolescents du village, qui essayaient de capturer Gérard pour lui dérober les fameuses ramures recherchées par tout le monde lors de la grande fête. Or c'est un peu de leur faute si le cerf est arrivé sous les roues de François...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Avril 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Miracle de Vierves
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

04/12/2017 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Le miracle de Vierves est une comédie satirique pour dénoncer en filagramme les villes qui font le commerce de quelque chose basé sur du vent. Lourdes ne sera pas visée particulièrement. La ville de Vierves n’existe d’ailleurs pas. Il est plutôt fait référence à un mythe païen autour de la fécondité et du cerf dans une joyeuse farce provinciale. En effet, cet animal sera omniprésent au fil de ce récit. Il y a là encore un secret de famille sur les origines de la paternité qui ne sera révélé qu’au final. Je n’ai pas accroché plus que cela à cette suite de situations rocambolesques. C’est bien réalisé et le travail est honnête pour une première de l’auteure, belge de surcroît. On pourra relever une certaine approche assez originale tout en se servant du symbole forestier. Le style ligne claire assez épuré n’a pas retenu mon attention. Au final, tout cela reste très sage.

04/12/2017 (modifier)