Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nuits de croqueur

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Recueil de 4 nouvelles érotiques


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Recueil de 4 nouvelles érotiques . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
IPM
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Nuits de croqueur
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/10/2017 | gruizzli
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Là, j'ai presque du mal à classer cet album dans les BD, tant on est au limite entre BD et narration illustrée. Principalement parce que l'auteur a choisi un texte sous forme de nouvelles (ça pourrait très bien figurer dans un livre normal) qui se trouve entouré d'illustrations. Mais sans lien forcément évident avec la BD, sans continuité d'une case à l'autre. C'est du texte illustré, mais en même temps l'illustration apporte une précision régulière dans le récit, jouant parfois sur ce qui est dot et ce qui est montré. Pour être honnête, la BD est vraiment intéressante pour son dessin, surtout. Les histoires sont intéressantes, mais pas toutes du même acabit, et la première est un peu confuse, partant dans tout les sens. Pour les autres, c'est amusant et dans la veine de ce que l'auteur fait dans ses autres œuvres (une sorte de BD noire à la française). Une Bd sulfureuse à la couverture bien aguicheuse, et qui contient de magnifiques scènes de sexes, sentant fortement le cuir de blouson, l'odeur de la rue et le gasoil. C'est dans la veine des romans noirs français, avec des situations particulièrement peu banale pour une BD de cul (avec homosexualité et transexuels notamment). Faut être préparé à ce qu'on va voir, mais c'est diablement bien représenté. Pour amateur curieux, c'est toujours une bonne pioche, mais si vous avez envie de découvrir l'auteur, prenez plutôt le temps de découvrir Odeur de mâles, que je trouve plus abouti (et qui tient plus de la BD).

19/10/2017 (modifier)