Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sous la blouse

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les chirurgiens, des machos charismatiques et misogynes ?!? C'est à cette question que tente de répondre cet album.


Documentaires Médecine

Au bloc opératoire, celui qui décide, c'est le "patron". Mais comment faire quand on est une femme ? Julie, étudiante qui ne sait pas encore quelle spécialité choisir, et Florence, chirurgienne qui aimerait bien avoir un poste, sont confrontées aux stéréotypes tenaces d'un métier qui se veut viril. Derrière sa façade aseptisée, l'univers de l'hôpital est fait d'épreuves, parfois bien en-dessous de la ceinture...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Avril 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sous la blouse
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/05/2017 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

C’est le deuxième album de cette collection Sociorama qui ne me convainc qu’à moitié. Non qu’il soit mauvais ou mal dessiné ou inintéressant, mais il ne m’a pas apporté ce que j’en attendais. La faute à une présentation d’album qui me laissait entendre que les femmes étaient victimes de discrimination dans le milieu de la médecine chirurgicale, ce qui explique qu’il y a si peu de femmes chirurgiens. Mais, après lecture de l'album, mon opinion est autre. Ne partageant pas les conclusions de l'auteure (ou du moins de la personne responsable de la présentation de l'album), je sors donc avec un arrière-goût désagréable en bouche. L’album permet d’explorer cet univers résolument machiste mais m’aura également montré que ce machisme souvent très con et primaire n’expliquait pas spécialement l’absence de femmes chirurgiens. Les horaires impossibles à concilier avec une vie de famille, la nécessité de mettre une distance entre le médecin et le patient, le stress constant… voilà des explications bien mieux mises en avant au travers de cet album. Le machisme, lui, s’exprime par un nombre élevé de blagues salaces, par le traitement hautain vis-à-vis des infirmières et des stagiaires (un excès de testostérone mal canalisé ?) mais durant l’album je n’ai pas ressenti qu’un médecin compétent était jugé sur son sexe plutôt que sur ses capacités à maîtriser la fatigue, le stress, les techniques chirurgicales ou la gestion d’équipe. Pour le reste, on retrouve la marque de fabrique de la collection. L’album est agréable à lire car l’humour est bien présent. Le dessin est très immédiat, à l’image d’un dessin de presse. La fiction permet d’illustrer de multiples aspects de la problématique mais le fil narratif, à force de sauter d’un personnage à un autre, manque de linéarité. Le résultat a été pour moi que j’ai eu l’impression de découvrir beaucoup d’aspects mais sans jamais aller au fond du problème. A la frontière entre le « bof » et le « pas mal » pour ma part. Ce n’est clairement pas cet album que je conseillerais en premier à un lecteur tenté par cette collection… mais ce n’est pas un mauvais album non plus. ceci dit, parce que d'autres albums m'ont bien plus plu dans cette collection, je serai sévère dans ma cotation.

08/05/2017 (modifier)