Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Plus belle la série

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Découvrez l'envers du décors, les aléas de la fabrication de la fiction télé, les acteurs phares et les figurants, les contraintes du plateau et les petits arrangements avec le réel.


Documentaires Vu à la télé !

Clémentine est scénariste pour un feuilleton quotidien à grand succès. Un jour, elle décide d'aller voir le tournage des épisodes : de gaffes en surprises, elle découvre les aléas de la fabrication de la fiction télé, les acteurs phares et les figurants, les contraintes du plateau, les petits arrangements avec le réel ... Plus jolie, la vie au petit écran ?

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Avril 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Plus belle la série
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

11/04/2017 | Mac Arthur
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Cette collection est décidément des plus intéressantes. Je n'en suis qu'à deux volumes, mais j'ai déjà une très bonne impression d'ensemble : des reportages journalistiques mis en images à travers des vies de fiction qui permettent de mieux comprendre les mécanismes internes de certains aspects sociétaux. Et ici, c'est encore une fois une belle mise en image qui est faite. Je n'ai personnellement jamais eu de télé chez moi, autant dire que Plus belle la vie est une de ces nombreuses choses à laquelle je n'ai jamais goûté, et je ne m'en porte pas plus mal. Mais à la lecture de cette BD j'en aurais presque envie, juste pour confronter ce qui est dit à la version finale des séries. Pour faire une telle série, avec autant d'épisodes en si peu de temps, on se doute que le tout sera bâclé, mais à quel point et comment, c'est tout le propos du livre. Entre les attentes, les problèmes de temps et de réalisation, on a un produit passé entre de nombreuses mains et qui n'a rien à voir avec les volontés initiales de chacun. J'ai beaucoup aimé la façon dont tout ceci est représenté, avec humour et une bonne dose d'inventivité, mais dans lequel on sent toute la charge d'une production aussi lourde et aussi intense. C'est une mécanique qui ne doit pas faillir, et qui brasse bien trop d'argent. Le dessin très simple et très lisible rend très bien le propos, sans l'alourdir, et il soutient très bien l'histoire. Sans aller à dire que c'est un incontournable, j'ai beaucoup aimé ce regard en coulisse de ces supers productions à la chaine. Et surtout que celui-ci soit plus nuancé qu'une simple critique de la télévision et des productions de masse. C'est bien plus compliqué que cela, comme souvent ...

06/11/2019 (modifier)
Par canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur canarde

Instructif. Cette enquête dans les rouages de la production d'une série télé française donne un point de vue diversifié, depuis l'idée, jusqu'aux différentes strates des intervenants : scénaristes, dialoguistes, réalisateurs, acteurs, coiffeurs, une montagne de fourmis, chacune assignée à son poste sans possibilité de sortir de son cadre. Le petit budget, le besoin d'une audience très large, le compartimentage des rôles dans la fourmilière, créent des contraintes assez différentes du cinéma. Après lecture de la BD, mon regard sur les films en général s'est considérablement modifié. Les moyens, le temps consacré étant réellement d'un tout autre ordre que celui alloué aux séries télé. Les dessins, en noir et blanc, sur leur papier rugueux, sont comme d'habitude dans la série Sociorama, assez raides mais comme d'habitude aussi suffisamment justes pour qu'on puisse suivre les personnages sans difficulté. Reportage maquillé en fiction, cet épisode de Sociorama est réussi.

22/08/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bienvenue dans l’univers étrange de la sitcom la plus populaire de France ! Honte sur moi, j’avoue humblement ne jamais avoir regardé un épisode de « Plus belle la vie », mais j’en connais un peu le principe : une sitcom qui se veut reflet de notre époque et qui cherche à coller au mieux avec l’actualité. Pour le reste (et le peu qu’en j’en ai aperçu lors de mes zappages de sauvage), des décors de carton pâtes et des rôles surjoués semblent être de rigueur. Quoiqu’il en soit, je pense que j’aurais autant apprécié cet album que je fus fan de la série ou totalement inculte comme c’est le cas. Car cet album est avant tout instructif. Il ne critique pas la série mais l’analyse au travers d’un récit fictif aussi amusant qu’instructif (à l’image des autres albums de cette décidément très bonne collection). J’ai souvent souri mais aussi ouvert des yeux grands comme ça devant la machinerie qui gère la création d’un épisode. De la succession de différentes équipes de scénaristes (chacune ayant sa spécialité) à l’adaptation du script aux impondérables financiers, logistiques ou autres, chaque page m’aura apporté son lot de révélations (parfois absurdes comme cette histoire de carafe en sucre). Le dessin d’Emile Harel est bien dans la lignée de celui des autres dessinateurs de la collection. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus élégant, on peut même dire que le trait est fort raide, mais ce style immédiat et lisible convient parfaitement à l’esprit de l’album. Les personnages sont faciles à différencier, l’expressivité est bien présente et les décors sont suffisamment soignés pour que l’on comprenne de quoi il s’agit. Si vous voulez découvrir les dessous d’une machinerie de l’audiovisuel, je ne peux que vous inviter à vous ruer sur cet album, que vous aimiez ou non la série dont il est question. Une belle réussite.

11/04/2017 (modifier)