Vivre avec Balzac

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Cohabitation mouvementée entre le portrait (bien vivant !) de Balzac et Paul.


Balzac BD minimaliste Format à l’italienne

Paul adore Balzac, d'ailleurs il en a un portrait chez lui. Mais c'est que Balzac est bien vivant et sort du cadre. Dans tous les sens du terme: la cohabitation entre les deux est parfois mouvementée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mars 2012
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Vivre avec Balzac
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/09/2016 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Warum fait partie de ces petites maisons d'édition qui jouent la carte de l’originalité, et permettent à des œuvres atypiques de voir le jour. Et c’est ainsi le cas avec ce « Vivre avec Balzac », album à l’italienne qui enchaine les saynètes, sous forme de strips constituant une « histoire ». Encore que d’histoire il n’y a pas vraiment, puisque ces vignettes (des cases indépendantes de tout gaufrier traditionnel) nous permettent de suivre le quotidien de deux « colocataires » : Paul, et Balzac donc, écrivain qu’il admire et qui « vit » dans un cadre. Mais ce n’est pas qu’un portrait, puisque Balzac parle, échange avec Paul (et comme tout vieux couple, les disputes sont légion), sort même parfois de ce cadre. Il faut dire que Balzac est assez irascible, très jaloux (il torpille les tentatives de flirt de Paul), et n’admet pas que Paul lui fasse des infidélités littéraires (surtout avec Flaubert !). Le dessin est ultra minimaliste, les décors sont absents. Tout passe donc par les dialogues – ou les silences parfois. Le point de départ est surprenant et original, mais Joris Clerte (dont c’est le premier travail que je découvre) peine parfois à se renouveler, à dynamiser les échanges, tout au long des 96 pages de l’album. Original, pas inintéressant, mais pas non plus inoubliable. Une petite moyenne donc pour un album visiblement peu connu. Si, comme moi, vous le trouvez pas cher du tout, tentez l’aventure. Sinon, un emprunt sera sans doute suffisant pour découvrir cet album vraiment « inclassable ».

29/09/2016 (modifier)