Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Frapper le sol - Tatsumi Hijikata sur la voie du butô

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

2017 : Grand Prix Artemisia Un portrait biographique de Tatsumi Hijikata (1928-1986), l'inventeur du butô, qui, dans les années 60, allait révolutionner la danse en mettant l'accent sur le grotesque, la souffrance et les instincts primitifs de l'homme.


Biographies Grand Prix Artemisia La BD au féminin La Danse

Un portrait biographique de Tatsumi Hijikata (1928-1986), l'inventeur du butô, qui, dans les années 60, allait révolutionner la danse en mettant l'accent sur le grotesque, la souffrance et les instincts primitifs de l'homme. Un hommage puissant à un grand artiste trop méconnu. .

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mars 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Frapper le sol - Tatsumi Hijikata sur la voie du butô

15/09/2016 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Connaissiez-vous Tatsumi Hijikata ? Moi pas. Il s'agit d'un Japonais, créateur dans la seconde moitié du 20e siècle du mouvement de danse avant-gardiste butō. Cette danse, proche de la performance artistique, explore les spécificités du corps japonais en évoquant une imagerie grotesque, des sujets tabous, des environnements extrêmes et absurdes, avec des danseurs presque nus. Si je ne mets pas la note minimale à cet album c'est pour deux raisons. La première est de m'avoir appris l'existence de cet artiste, de sa danse si particulière mais aussi parce qu'elle m'a fait apercevoir le contexte et l'état d'esprit japonais ayant amené à sa création. La seconde c'est parce que le graphisme est assez beau, de belles peintures en couleurs directes où la représentation du corps humain est assez essentielle. C'est joli et ça donne envie de lire d'autres histoires bénéficiant d'un tel dessin. Mais pas cette histoire là... Car j'ai trouvé cet album complètement hermétique. Pour commencer, la danse et l'avant-gardisme ne me touchent et ne m'intéressent absolument pas. Et la voir en images figées n'arrange pas grand chose. Ensuite, il faut s'accrocher pour comprendre ce qui est raconté. En vérité, j'ai l'impression qu'il faut connaitre déjà très bien l'artiste et son sujet pour apprécier cet hommage. Car la narration est lourde et pénible, très verbeuse, très lyrique, essayant de retranscrire l'esprit et l'art du butō. Je me suis rapidement ennuyé et je n'ai pas réussi à terminer l'album sans me contenter, à partir d'un certain moment, de feuilleter les pages pour juste regarder les dessins.

15/09/2016 (modifier)