A marée haute

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un regard croisé sur l'évolution d'une ville (Nantes) et sur le temps qui passe


Pays de la Loire

Années 90. Fabrice, douze ans, est le témoin de l’évolution de son quartier, l’île de Nantes, et du vieillissement de sa grand-mère. Tous deux changent et se transforment inexorablement sous ses yeux. Ces événements vont le tirer brutalement de son enfance. L’album traite, avec douceur et lucidité, d’un thème peu abordé en bande dessinée : la maladie d’Alzheimer et son impact sur la famille. L’univers pastel et figuratif de la dessinatrice illustre avec brio la nostalgie des moments perdus ou qui s’effacent.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série A marée haute
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/07/2016 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Ayant longtemps habité à Nantes, c'est avec curiosité que je me suis lancé dans cette lecture. Surtout que j'ai bien connu la transformation de la ville que nous relatent les auteurs. En effet, Aurélien Boulé nous raconte de façon plus ou moins autobiographique, la transformation du quartier qui abritait les chantiers navals de Nantes, aujourd'hui connu pour ses nefs et son éléphant géant des Machines de l'Île, en faisant le parallèle avec la dégradation de la santé de sa grand mère touchée par la maladie d’Alzheimer. L'idée est intéressante et se veut plus universelle que le simple cas de la ville de Nantes, et j'ai beaucoup apprécié les cadrages et la narration proposée par Paulette Taecke. Par contre, je n'ai malheureusement pas vraiment aimé le style graphique de cette auteure. Ce côté photo minimaliste repassée sous photoshop c'est pas vraiment ma tasse de thé, même si certaines pages ou cases sortent du lot et sont intéressantes graphiquement. Mais dans l'ensemble j'ai trouvé ça trop froid à mon goût. Dommage, car l'ensemble est plutôt bien mené ; on sent l'influence du parcours cinématographique d'Aurélien Boulé dans sa façon de nous proposer cette histoire initialement prévue pour un court métrage. Au final, on se laisse prendre par le récit mais il m'a manqué un petit quelque chose graphiquement pour pleinement rentrer dans cet album.

29/07/2016 (modifier)