Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Flash - La Légende

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Les débuts du Flash version Barry Allen.


DC Comics Les débuts des Super-Héros célèbres Super-héros Univers des super-héros DC Comics

Barry Allen, policier scientifique de Central City, est aussi rigoureux que perpétuellement en retard, au grand dam de sa fiancée, Iris West, jusqu'au jour où, victime d'un accident de laboratoire, devient l'homme le plus rapide du monde, le justicier Flash ! Texte: L'éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Janvier 2016
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Flash - La Légende
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/04/2016 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est bien que Gaston ait posté cette série, parce que moi je m'y retrouve difficilement avec toutes ces éditions et refontes de super-héros. J'ai vu cet ouvrage en librairie et il a suffi que je le feuillette pour voir tout de suite qu'il s'agissait du Flash que je lisais ado dans les pockets édités par Artima/Arédit à partir de 1970 comme Flash, Sidéral, et Big Boss de la collection Cosmos. Je n'en raffolais pas, je n'en étais pas fan comme Batman, mais comme il était un des membres fondateurs de la Justice League of America, je lisais ses aventures sans réel déplaisir. Il est juste qu'à l'heure où le personnage va apparaitre enfin au ciné avec la Ligue de Justice, on lui consacre une belle édition sur ses origines. Même si sa popularité fut moindre que celles de Superman et Batman à la D.C., Flash n'en reste pas moins un super-héros important du premier Age d'or des comic books dans cette firme. Il connut cependant 3 identités différentes, mais a toujours gardé son pouvoir essentiel qui est de courir à la vitesse de la lumière, pouvoir qu'il acquiert accidentellement suite à une combinaison fatale de produits chimiques. Le premier Flash est crée en 1940 par Gardner Fox où il arbore un costume assez ridicule ; il s'appelle Jay Garrick et disparait en 1949. La seconde version de Flash est lancée en 1956, à une époque où les super-héros ne sont plus à la mode, mais ce sera la plus durable et la plus intéressante en presque 30 ans de parution, grâce à Carmine Infantino qui la hisse à un niveau exceptionnel de 1959 à 1967 ; c'est de ce personnage là dont il est question dans ce recueil. Il a pour nom Barry Allen et sera dessiné aussi par d'autres gars talentueux de l'écurie D.C. tels Ross Andru, Gil Kane, Don Heck, Irv Novick et même Neal Adams, c'est sous ces signatures que j'ai lu ces épisodes sur des scénarios de Robert Kanigher, John Broome, Gerry Conway ou Len Wein... Barry Allen est alors un criminologiste scientifique pour la police qui se transforme grâce à une bague qu'il actionne à son doigt : il a été aspergé accidentellement par des substances chimiques qui lui donnent son pouvoir de vitesse. Sa tenue est entièrement rouge, il se frotte à des criminels ambitieux, et sera très pote avec Green Lantern, tout en rejoignant la JLA. Sa fiancée (car presque tous les super-héros en avaient une) s'appelle Iris West, et Barry doit parfois avoir recours à des astuces pour lui échapper et remplir son rôle de justicier. En 1985, ce héros meurt et connait son 3ème visage, celui de Wally West qui est en réalité le neveu de Barry Allen qui lui avait révélé son identité secrète ; ayant repris sa succession, il sera néanmoins moins intéressant, mais la série se poursuivra jusqu'en 1990. J'ai l'impression que dans cette édition, figurent tous les épisodes les plus intéressants de la période Barry Allen, c'est la partie la plus classique de cette série consacrée à ce super-héros, celle que j'ai connue, dessinée par Infantino et écrite par les cadors de l'époque, malgré un côté sans doute un peu naïf et un peu vieilli, mais qui possède le charme rétro des anciens comics, je la recommande aux fans, mais les curieux se contenteront de l'emprunter.

07/04/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Cet album est intéressant pour découvrir les premières aventures du second Flash Barry Allen. J'ai bien aimé voir comment petit à petit son monde se développait quoique jusqu'à présent il se développe surtout autour des super-vilains (la plupart des méchants importants de l'époque Barry Allen ont été créés par John Broome et Carmen Infantino) car pour les gentils il n'y a que la fiancée de Barry qui passe la plupart du temps à chialer que Barry est en retard, un pote super-héros qui peut étirer son corps et Kid Flash qui aura droit à ses propres aventures solo. Ses histoires sont d'ailleurs assez chiantes à cause du côté Willy-est-un-garçon-modèle-et-les-gamins-qui-lisent-Flash-doivent-être-comme-lui (si vous trouvez Tintin chiant, vous allez sûrement détester ces histoires !). D'ailleurs au niveau du scénario, cela a vieilli. Non seulement à cause du côté naïf (c'est rempli d'explications pseudo-scientifiques), mais aussi parce qu'au lieu d'avoir une aventure par numéro, il y en avait deux et du coup la plupart ne durent que 12-13 pages et c'est un peu dur de faire une histoire de super-héros avec aussi peu de pages. Du coup il y a des bonnes idées (la plupart des méchants, la ville de gorilles super-intelligents) qui ne sont pas développées à leur plein potentiels (j'imagine que cela va arriver plus tard). Du coup, je ne sais pas si je devrais mettre 2 ou 3 étoiles, mais au final je vais mettre 3 car la majorité des histoires se laissent lire et j'ai remarqué durant ma lecture une légère hausse de qualité au fil des numéros (ou alors c'est juste que je me suis habitué à ce style d'histoires) et il n'y a que les trois histoires de Kid Flash qui m'ont fait chier quoique je suis un peu fan des méchants beatniks. Le dessin de Carmine Infantino a vieilli, mais je le trouve sympathique.

06/04/2016 (modifier)