Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Dramaturge (The Playwright)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le dramaturge a accumulé toute sa vie prix et récompenses pour ses textes. Seulement voilà, antipathique et asocial, il vieillit seul et peine à trouver sa place dans le monde réel. La chronique âpre mais touchante d’un artiste qui s'éveille à la vie.


Cà et Là Format à l’italienne Romanciers et Monde littéraire

Le dramaturge est fier, antipathique et parfois méprisant. Sûr de son talent, il a accumulé toute sa vie prix et récompenses pour ses textes et scénarios, adaptés au cinéma ou à la télé. Célibataire vieillissant, le dramaturge mène une vie en solitaire faite de misère affective, de frustration et d’obsession pour les femmes. Les trajets en bus, les promenades dans la rue, les gens qu’ils croisent sont autant de sujets et de sources d’inspiration pour ce personnage en manque de sexe et d’amour, impotent social mal à l’aise en public, en face de jolies femmes surtout. Ainsi, il ne peut s’empêcher de reluquer les poitrines tout en éprouvant une honte immédiate…Pareil lorsqu’il surfe sur les sites pornos sur Internet. Un jour, il devra accueillir chez lui son frère handicapé mental. Pour s’occuper de lui, le dramaturge a fait appel à une infirmière à domicile. Peu à peu, des liens vont se tisser tandis que l’inspiration du dramaturge va se tarir. Absent au réel, absent aux sentiments, englué dans la pauvreté de sa vie sociale, sa rencontre avec l'infirmière va peut-être sonner comme une renaissance et signer la fin d’une brillante mais frustrante carrière…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Juin 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Dramaturge
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2016 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Là encore, cette oeuvre au format à l'italienne ne m'a pas touché. Il y a 3 cases par page en horizontale. La couleur sera de rigueur. La forme est presque linéaire et homogène. On notera l'absence de bulle et une narration omniprésente. La construction se fait dans une parfaite logique. Le dramaturge prend des notes mentales toute la journée qu'il restitue le soir de manière mécanique. Cela va s'étirer sur près de 159 pages. C'est ennuyeux à la longue car nous allons avoir droit à dur "le dramaturge dort toujours sur le dos. Enfant, le dramaturge avait une conscience éveillée". Oui, on peut finir par s'endormir et passer totalement à côté de ce dramaturge solitaire aux journées totalement mornes.

02/04/2016 (modifier)