Kasane, La Voleuse de Visage

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement insultée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres et une consigne mystérieuse : “Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le.”


Kodansha Les meilleurs mangas policiers Seinen

Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement insultée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres et une consigne mystérieuse : “Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le.” Quand, au bord du désespoir, Kasane s’exécute, elle fait une découverte incroyable : le rouge à lèvres légué par sa mère lui permet de s’approprier le visage de ses victimes ! À la fois malédiction et bénédiction, cet héritage va offrir à la jeune femme un avenir auquel elle n’osait rêver jusqu’alors… Découvrez un conte cruel et vénéneux, dans lequel la puissance évocatrice du trait de Daruma Matsuura fait merveille ! Nominé en 2015 pour les prestigieux Taisho Awards, ainsi que pour le prix du manga Kodansha, Kasane – La Voleuse de visage ensorcelle et tient en haleine les lecteurs japonais depuis le début de sa publication.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Janvier 2016
Statut histoire Série terminée 14 tomes parus
Couverture de la série Kasane, La Voleuse de Visage
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2016 | Pasukare
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le pitch de départ a de quoi allécher. A l'aide d'un rouge à lèvres légué par sa mère, une collégienne laide parvient à voler le visage de celle qu'elle envie. Je voyais déjà tout le potentiel malsain et torturé de l'histoire. Mais au bout de la moitié du premier tome, le récit prend une autre voie, Kasane commence à douter des effets de cet étrange pouvoir, et elle vire un peu trop à la gentille à mon goût. Alors bien sûr, l'auteure a souhaité éviter le cliché fille "moche=fille méchante", mais quand même, cela m'a déçu. Et puis dès ce premier tome, nous faisons un saut dans le temps, sans qu'apparemment Kasane ne se serve beaucoup du rouge à lèvres. Et en fin de tome, badaboum, le renversement est proche. Le récit se densifie dans le tome 2, l'auteur me semble mieux tenir ses personnages et ses enjeux, on se resserre sur la dualité Kasane/Nina. Et à la fin, nouveau bond dans le temps. Et Kasane, forcée par les évènements, va devoir se confronter à un "oublic" bien plus difficile que d'autres acteurs ou des metteurs en scène. Dans le 4, nouveau coup de théâtre, sans mauvais jeu de mots. Notre actrice à l'ascension fulgurante va se retrouver face à son destin, même si la révélation n'a pas encore eu lieu. Cela donne une nouvelle dimension à l'histoire, je suis curieux de voir comment Matsura va gérer cela... Au-delà de la densification de l'intrigue l'auteure montre aussi sa passion pour le théâtre, avec des extraits des pièces jouées par Kasane, dans un parallèle symbolique également intéressant. Dans le tome 5 le récit fait une pause, avec cette enquête menée par l'amant de la soeur de... mais je n'en dis pas plus, car j'espère que le récit ne va pas trop se prolonger... Au moment d'aborder le tome 6 je me suis demandé si j'allais continuer, avec la crainte que le récit pioche sans cesse dans les mêmes situations. Mais celui-ci contient un évènement crucial, sinon définitif, qui m'a permis de lire jusqu'à la fin, et d'espérer que le suite sera du même tonneau. Le tome 7 entame donc un nouveau cycle dans l'histoire, et les choses semblent -doucement mais sûrement- se mettre en place dans le 8. L'issue est-elle proche pour Kasane et Saki ? L'écriture est toujours aussi sensible, et le dessin aussi sensuel. Au tome 9 on nous révèle les origines de la malédiction du rouge à lèvres, avec l'histoire d'Azano. Pas inintéressant, même si on se rend compte que l'histoire n'est qu'un perpétuel recommencement, et qu'elle se poursuit à travers les générations. Gaffe pourtant à ne pas aller trop loin ou trop étirer le sujet... Les tomes 10 et 11, justement, étirent les révélations, mélangeant les époques et les personnages, sans faire avancer l'intrigue d'un iota, si l'on excepte l'adjonction d'un personnage surgi du passé de Kasane... Je pense que cela suffit, et arrête là ma lecture de la série.

10/02/2016 (MAJ le 11/02/2018) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Ce n’est pas parce que l’on se moque de toi à l’école qu’il faut forcément voler le visage des autres camarades. C’est ce qu’un parent censé et normal pourrait dire à son enfant dans la vie de tous les jours. Mais voilà que la mère défunte d’une jeune fille défigurée lui dévoile un secret de famille via un rouge à lèvre magique. Tu embrasses une fille et tu lui échanges instantanément ton visage contre le tien qui est un peu disgracieux. Il serait alors préférable de le faire avec des femmes plutôt très belles car cela peut aider si on souhaite devenir une belle actrice de théâtre ou de cinéma. Voilà pour le pitch de ce manga peu conventionnel. Certes, il faudra avaler des couleuvres mais cela peut fonctionner par la suite. Il y a des rebondissements et une certaine densité psychologique qui peut s'avérer assez intéressante. A noter que la véritable beauté est à l'intérieur et non forcément sur un beau visage. Il faut parfois faire tomber les masques pour découvrir la véritable apparence des gens...

17/01/2018 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Kasane est une jeune fille moquée par ses camarades de classe à cause de la laideur de son visage. Elle a récemment perdu sa mère, une immense actrice réputée notamment pour sa beauté hors du commun (un comble). Sur son lit de mort, cette dernière a donné à sa fille un bâton de rouge à lèvre magique censé lui permettre à l'avenir de prendre possession de tout objet convoité en l'embrassant avec les lèvres ainsi maquillées. Kasane (la voleuse de visage comme l'indique le titre de la série) va finir par utiliser cet objet pour prendre, provisoirement, l'apparence d'autres jeunes filles et vivre sa passion pour le théâtre sans avoir à subir les railleries incessantes qui faisaient son quotidien jusque là. Le premier tome est pas mal, Kasane se retrouve assez rapidement confrontée à de cruels dilemmes : voler ou pas le visage d'une jeune fille qui n'était pas méchante avec elle mais qui, au contraire, semblait vouloir être son amie, se poser des question sur les raisons de la notoriété de sa mère et de qui elle était avant cette époque dorée, affirmer ses talents de comédienne cachée derrière un masque, etc, etc. Le dessin est correct sans être extraordinaire, il est un bon support pour l'histoire. Je reste circonspecte sur le nombre de tomes que va compter la série au final, 7 déjà parus, ça ressemble bien à une série à rallonge "bon filon" : je vois mal ce qui peut faire tenir le récit aussi longtemps. Quoi qu'il en soit, je reconnais ne pas être la cible officielle de cette série, et j'imagine bien que chez les "plus" jeune elle fasse un carton (en tout cas c'est ce que laisse croire la publication de l'éditeur).

25/01/2016 (modifier)