La Légende du Lama Blanc

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Mêlant illusion et réalité, spiritualité et histoire, Alejandro Jodorowsky nous embarque dans une grande aventure initiatique sur les cimes enneigées du Tibet, nous faisant découvrir son histoire épique et ses passionnantes traditions. Un scénario plus qu’abouti, formidablement mis en image par le trait virtuose d’un Georges Bess au sommet de son art.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Bouddhisme Georges Bess Jodorowsky Spiritualité et religion Tibet

1950. La République populaire de Chine envahit le Tibet. Ce sont des milliers de soldats rouges qui se déversent sur les neiges éternelles et immaculées de l’Himalaya, assassinant, violant et torturant à tour de bras. Les temples tombent en ruine les uns après les autres. C’est dans ce qu'il reste du monastère Chakpori que Tzu, Dondup, Topden, Tsöndu et le maître chat Lin-fa décident de déjouer le destin funeste qui menace leur pays. Ils partent en quête de leur ancien guide spirituel : Gabriel Marpa, le « Lama blanc ». Retiré dans le Temple d’or, au cœur de la Vallée occulte, il est l’homme qui est parvenu à transcender l’existence, devenant, à force de méditation, l’égal d’un Dieu. Il est peut-être l’unique espoir de tout un peuple au bord de l’abîme : celui qui sera capable d’éteindre ce feu sous la neige... Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Octobre 2014
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série La Légende du Lama Blanc
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

07/11/2015 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'avais bien aimé Le Lama blanc par les mêmes auteurs et j'avais bien envie de connaitre leur nouvelle série. Malheureusement, le premier tome ne m'a qu'a moitié convaincu. En effet, il y a des scènes que j'ai aime et d'autres moins. J'aime bien le contexte historique (la Chine qui envahit le Tibet), mais dès que cela tombe dans la spiritualité j'ai décroché. Il faut dire que la spiritualité est une des choses que j'aime le moins chez Jodorowsky et ici c'est un peu ennuyeux à lire. Je préfère lorsqu'il montre les crimes commis par l'armé chinoise. Le dessin de Bess est toujours excellent quoique j'aie l'impression qu'il était meilleur sur d'autres séries et donc qu'il n'est pas au sommet de son art comme le clame l'éditeur. Je lirais la suite si ma bibliothèque achete les tomes suivants, mais je ne suis pas trop pressé.

07/11/2015 (modifier)