Les Contrées sauvages

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Anthologie des années 1975-1986 des histoires courtes de Jirô Taniguchi.


Péchés de jeunesse Seinen Taniguchi

Au milieu d’une nature cruelle et ses créatures hostiles, l’homme est la proie de tout, et surtout de lui-même. Dans cette anthologie en deux tomes, nous découvrons une facette encore méconnue en France de l’oeuvre de Taniguchi : l’époque où, nourri de bande dessinée européenne, il s’essayait à la BD de genre en y insufflant ce qui est aujourd’hui encore sa marque de fabrique : un immense talent de raconteur d’histoires. (texte : Casterman)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Septembre 2014
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Les Contrées sauvages
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/07/2015 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ah c'est intéressant de voir les débuts de Taniguchi en tant qu'auteur complet ou presque. Voici donc en deux volumes une vingtaine d'histoires courtes, ayant toutes pour point commun les grands espaces et le respect de la nature dans ce qu'elle a de plus sauvage, déjà une obsession. Celles-ci se passent au nord du Japon, où l'hiver est rude, dans les grandes plaines américaines ou même l'océan, avec cette histoire d'un harponneur. Taniguchi y révèle certaines de ses influences, comme Jean Giraud, avec des personnages qui ressemblent à s'y méprendre à Blueberry ou son récit sur Cochise avec une belle illustration directement empruntée au maître français. La qualité graphique est presque toujours au rendez-vous, sauf dans les récits les plus précoces, où le dessinateur se cherche et apprend, par exemple, à croquer des morphologies animales. Quant aux histoires, elles vont du médiocre au très bon, comme celle qui raconte l'histoire de ces Japonais montés en troupe et qui sillonnent les Etats-Unis dans les années 1870 comme des bêtes de foire, avant que le promoteur ne disparaisse avec la caisse... Bref, très intéressant pour les fans de l'auteur, et par ailleurs aussi, car il révèle certaines choses sur le Japon rural.

19/07/2015 (modifier)